Le castor à la reconquête des rives d'Occitanie : une première observation en Haute-Garonne

Publié le Mis à jour le
Écrit par Marion Meyer

Un castor a été retrouvé ce samedi 19 mars dans une écluse en construction à Villemur-sur-Tarn, en Haute-Garonne. L'animal, classé comme espèce protégée en France, a été sauvé et relâché dans son habitat naturel.

C'est une incroyable découverte qu'a eu la chance de faire une riveraine le 19 mars 2022 à Villemur-sur-Tarn. En début d'après-midi, une habitante a remarqué un castor, coincé entre le batardeau de cette commune de près de 6.000 habitants et les portes de l'écluse, en cours de construction. Une première en Haute-Garonne.

"Cette pauvre bête a dû migrer du Tarn et a remonté la rivière avant de se retrouver bloqué dans nos travaux", explique Jean-Marc Dumoulin, maire de Villemur-sur-Tarn. 

Les sapeur-pompiers sont venus secourir l'animal, dont l'espèce est protégée en France. "L'animal s'épuisait dans les remous de l'eau", raconte le maire de la commune. L'office français de la biodiversité a été contacté et a permis la relâche de l'animal dans son milieu naturel, entre Saint-Sulpice et Buzet-sur-Tarn. "Le castor n'est pas un animal solitaire. Nous l'avons ramené en amont du Tarn, un endroit plus propice pour lui", rapporte Raphaël Martin de l'Office français de la biodiversité.

Le castor repeuple le territoire français

Selon l'Office français de la biodiversité, le castor reconquiert depuis 30 ans peu à peu le territoire français. Classé espèce protégée, l'animal a longtemps était chassé pour sa fourrure et son castoréum, une sécrétion huileuse et odorante produite par ses glandes. Depuis 1909, des mesures de protection ont été instaurées pour le préserver.

Le castor est un animal discret qui évolue la nuit en milieu humide, dans des rivières à faible débit. Il n'est donc pas surprenant de découvrir des castors en Haute-Garonne. "Le castor n'aime pas les cours d'eau rapides, car il ne peut pas y construire ses barrages", décrit Louis Gérard d'Escrienne. Début, l'Office français de la biodiversité a effectué une mission de reconnaissance en Haute-Garonne pour identifier des indices de présence de l'animal. Selon Raphaël Martin, "des écorçages, c'est-à-dire le détachement d'écorce d'une partie de l'arbre, et des crottes ont été trouvés dans le département".

"Il faut savoir que le castor vit en famille : le père, la mère et les petits. Quand les petits s'émancipent, ils remontent les cours d'eau. S'ils tombent sur une autre famille, alors ils continuent son chemin. Les castors ne vivent pas en colonie"

Louis Gérard d'Escrienne, directeur adjoint d'Occitanie de l'OFB

La présence du castor est signe d'une bonne qualité de l'eau et d'un recul de la pollution dans nos cours d'eau, selon l'Office français de la biodiversité. Les rivières et les fleuves de Haute-Garonne étant plus pollués que ceux des départements voisins, le castor préfère ainsi évoluer dans l'Hérault, le Gard et la Lozère.

Suite à la découverte de ce castor à Villemur-sur-Tarn, une mission d'observation est prévue à l'aval de la commune pour affirmer ou infirmer la présence de l'animal dans ce territoire.