Cet article date de plus de 5 ans

Le court-métrage toulousain "Contorsion" récompensé aux Etats-Unis

"Contorsion", le film de la jeune réalisatrice Ingrid Chikhaoui, formée à l'ESAV et produit par la société toulousaine Anoki, vient de recevoir le prix du meilleur court-métrage au Big Water Film Festival (USA).

Photo du film "Contorsion"
Photo du film "Contorsion" © Anoki
C'est un fait plutôt rare pour qu'il soit relevé. Une production audiovisuelle toulousaine vient de recevoir une récompense qui vient de l'autre côté de l'Atlantique. Le film "Contorsion" d'Ingrid Chikhaoui produit par Anoki, société de production audiovisuelle toulousaine vient d'être récompensé par la plus haute distinction dans la catégorie court-métrage lors du festival du Winsconsin The Big Water Film Festival.

Le film en partie tourné à l'école du cirque toulousaine le Lido. raconte l'histoire de Faustine, une jeune contorsionniste qui vit entre l'école de cirque et ses colocataires acrobates. Alors que ses articulations faiblissent, elle voit changer son rapport à son corps, à son avenir et au reste de la troupe. Une rencontre inattendue l'amènera à dépasser son blocage.

Ingrid Chikhaoui a suivi des études des études de cinéma en réalisation à l'Ecole Supérieure Audiovisuelle (Toulouse)  à la School of Visual Arts à New York. "Contorsion" est son quatrième court-métrage. Elle avait également réalisé "Homesick", (2010) et "Unfold" (2011) dans le cadre de ses études, puis "Bismillah" (2013). 

Contorsion sera également en compétition lors de l'Internationaal Korfilmfestival Leuven de Belgique qui se tient du 28 novembre au 6 décembre.
Le public de Toulouse pourra le viosonner, samedi 29 novembre au centre Alban Minville dans le cadre du festival Séquence court-métrage en présence de la réalisatrice.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cinéma culture