Législatives en Haute-Garonne : un sondage confirme les chances de Laurence Arribagé (LR) sans la Nupes

Publié le

Un sondage BVA commandé par LR place Laurence Arribagé au coude-à-coude sur la 3e circonscription de Haute-Garonne avec la députée sortante Corinne Vignon (Ensemble). Mais le faible échantillon d'électeurs, son ancienneté et l'absence d'une candidature unique à gauche fragilisent cette projection.

Sur la troisième circonscription de Haute-Garonne, Laurence Arribagé (LR) se qualifierait pour le second tour des législatives face à la députée "sortante" Corinne Vignon d'Ensemble. Cette tendance est le résultat d'un sondage BVA commandé par les Républicains et diffusé mardi 24 mai.

Une sondage fragile

"Ce sondage montre qu'il y a un match à jouer" explique Laurence Arribagé. Surtout après le faible score à la présidentielle de la candidate LR, Valérie Pécresse (4,78%). De quoi faire espérer la patronne départementale de LR de récupérer le mandat perdu en 2017 face, justement, à Corinne Vignon.

Mais les conclusions de l'institut de sondage paraissent fragiles. Le match retour pourrait ne se faire qu'à deux.

L'échantillon de 606 habitants de BVA - dont seules 362 personnes ont été prises en compte dans les intentions de vote de ce sondage - a été interrogé entre le 28 avril et le 3 mai, soit il y a près d'un mois. Une période où Laurence Arribagé n'était pas encore candidate et où l'union de la gauche (Nupes) n'avait pas désigné la sienne.

L'union de la gauche à 35%

D'ailleurs BVA précise : "à gauche, l’union n’avait pas encore été annoncée au moment du terrain et 4 candidats ont donc été testés séparément, mais l’ensemble de leurs résultats fait état d’un niveau élevé pour la gauche : Agathe Roby (LFI) est créditée de 17 % des intentions de vote, Florence Ginisty (PS) de 4 %, tandis qu’une candidature EELV aurait recueilli 12 % des voix et une candidature PC 2 %, soit au total 35 % pour les quatre candidatures." Ce qui placerait Agathe Roby (Nupes) en tête de ce sondage.

Cette dernière s'étonne de la diffusion "si tardive "d'un sondage effectué "si tôt". Mais la conseillère municipale d'opposition veut retenir avant tout qu'il semble y avoir en 5 ans "une forte progression de la LFI et d'EELV sur la circonscription."

Ni Pécresse, ni Macron, ni Mélenchon

"La gauche gagne 10 % en comparaison de 2017 sur une circonscription de droite. Au premier tour de la présidentielle, Jean-Luc Mélenchon y a recueilli 25 % des suffrages. Cela nous laisse penser que nous avons nos chances."

"Rien ne dit que tous les électeurs de la gauche se reportent tous sur Agathe Roby, pense Laurence Arribagé, reprenant à son compte une remarque de BVA. La participation aux élections législatives est d'ailleurs plus faible qu'à la présidentielle. Enfin, je ne suis pas Valérie Pécresse. Madame Vignon n'est pas Emmanuel Macron et Madame Roby n'est pas Jean-Luc Mélenchon."

Mais l'ancienne député n'a pas d'autres choix que de reconnaître l'existence de "trois blocs" sur cette circonscription.

Les candidats de la troisième circonscription de Haute-Garonne

  • Corinne VIGNON, Ensemble
  • Laurence ARRIBAGÉ, LR
  • Agathe ROBY, LFI/NUPES
  • Stéphanie ALARCON, RN
  • Malena ADRADA, LO
  • Camille DULON, Reconquête
  • Clement SANVISENS, Parti animaliste
  • Patrice MUR, PRG Gauche Républicaine
  • David SAFORCADA, appel au peuple
  • Benoit CALMELSsans étiquette
  • André-Michel LIGNIER, sans étiquette
  • Olivier DE GUYENRO, sans étiquette