Les premières visites de la grotte Cosquer 2 à Marseille reconstituée en partie à Toulouse

Publié le
Écrit par Benoît Roux

La réplique de la grotte Cosquer à ouvert ses portes au public samedi. Situé dans la villa Méditerranée à Marseille, une bonne partie des parois reconstituées avec dessins et gravures a été réalisée près de Toulouse. Retour sur cet événement.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

La file d'attente était longue à l'extérieur de la villa Méditerranée à Marseille le 4 juin 2022, jour de l'ouverture. La grotte Cosquer 2 ouvre enfin ses portes, 37 ans après la découverte de ce joyau de la préhistoire dans les calanques marseillaises par Henri Cosquer.

Premières visites, premières réactions

Une fois entré dans le bâtiment, il faut prendre l'ascenseur, niveau -2. Comme dans un caisson de plongée, la descente commence. L’eau apparait dans les hublots. En sous-sol les 2.300 mètres carrés de la grotte originale ont été reproduits sur une surface environ un tiers plus petite. Il ne s'agît donc pas à proprement parler d'une réplique mais d'une "restitution". 

Arrivés sur le quai, les premiers visiteurs embarquent dans une voiturette, un module d’exploration permettant de faire la visite. Pour accueillir les premiers visiteurs qui ne voulaient pour rien au monde manquer ça, Henri Cosquer est là. "J'ai acheté mes billets tout de suite dit l'un d'entre eux car je savais qu'Henri Cosquer serait présent les 3 premiers jours."  

Premières immersions et premières émotions. Les visiteurs sont emmenés en silence dans des voiturettes-chariots à six places qui manœuvrent seules à 360°. "Je suis surprise de beautés !" "C'est un bon compromis avec le petit chariot et les commentaires des audio-guides qui sont très bien."

35 minutes de parcours, bercé par la voix du comédien Philippe Caubère, sur un récit du préhistorien Thierry Felix. Chevaux, bouquetins, antilopes, mains et même pingouins et poissons qui se trouvent sans la grotte initiale ont été reproduits à l'identique. C'est toute l'ambiance et l'atmosphère de la grotte qui sont aussi rendus pour laisser place à l'émotion. Avec une technologie unique qui permet de mettre en valeur les motifs. "Le fait d’avoir surligné les gravures à la lumière est un gros point positif. C'est extraordinaire", s'exclame un visiteur.

Des reconstitutions faites en partie à côté de Toulouse

Dans l'atelier Déco Diffusion situé à l'Union, plusieurs spécialistes ont travaillé à cette réussite technologique, cette prouesse graphique. Spécialisés dans la création de décors, archéologues et plasticiens ont passé de nombreux jours sur ces chefs-d'œuvre. "J’essaie modestement de reproduire les gestes. Il reste tout de même un grand mystère : celui du sens et de la mission qui guidaient ces hommes préhistoriques", déclare Gilles Tosello archéologue et préhistorien. 

Il y a les dessins mais aussi les reliefs à reproduire. C'est tout le travail de David Sartre-Doublet qui est plasticien. "Ma tâche c’est de faire toute la géologie, faire croire que cette résine que je travaille c’est de la roche. C’est mon boulot. Un travail qui demande énormément de patience."  

C'est ce même atelier qui avait été également choisi pour le fac-similé de la grotte Chauvet. Grâce à eux, 100 % des parois peintes et 90% des parois gravées de la grotte originale sont désormais accessibles au public à Marseille. Mais ici, la difficulté était plus grande car Cosquer a été beaucoup moins visitée et photographiée du fait qu'elle soit dans les profondeurs marines. "On aimerait avoir davantage de documentation mais le fait d’avoir expérimenté sur Chauvet tout un tas de faciès géologiques différents, on sait les reproduire maintenant." assure Bernard Tofoletti directeur de projet pour Déco Diffusion.

Le découvreur Henri Cosquer

Il y a presque 20 000 ans, cette grotte était habitée par les humains sur ce qui est aujourd'hui la calanque de la Triperie à Marseille.

Henri Cosquer l'a découverte en 1985, à 37 mètres de profondeur. Un plaisir solitaire du plongeur dans un premier temps, avant de révéler ce secret en 1991. D'accès difficile, peu de plongeurs pouvaient y accéder.

La montée des eaux menaçait aussi de l'anéantir. "L'avantage c'est que la vraie ne pourra plus être visitée. Le deuxième c'est que l'on n'a pas tout bétonner pour faire des parkings et tout ça. Les calanques restent propres." Henri Cosquer 72 ans est donc satisfait.

Une grotte Cosquer 2 accessible a donc été faite pour que le plus grand nombre puisse en profiter. L'aventure Cosquer se décline sur 3 niveaux dans la villa Méditerranée de Marseille, dont la grotte au sous-sol. 

800 000 visiteurs sont attendus la première année. La visite est gratuite pour les moins de 6 ans et coûtera entre 5 et 16€ en fonction de l'âge entre 6 et 18 ans et plus.