Ligue 1 de football : Toulouse se réveille sous la houlette de son nouvel entraîneur

 Antoine Kombouaré, samedi 19 octobre 2019. / © Remy Gabalda/AFP
Antoine Kombouaré, samedi 19 octobre 2019. / © Remy Gabalda/AFP

Un nouvel entraîneur et tout change. Avec Antoine Kombouaré sur le banc, le TFC s'est imposé au Stadium samedi lors de la 10ème journée de Ligue 1 devant des Lillois (2-1) très en peine pour exister à quatre jours de leur rendez-vous décisif contre Valence en Ligue des champions.
 

Par Marie Martin (avec AFP)

Le bonheur pour les Toulousains est arrivé juste avant l'heure de jeu avec une tête de Yaya Sanogo (58e). Ensuite, Max-Alain Gradel a creusé l'écart sur un penalty (66e), avant d'en manquer un second (82e).
    
Sur le banc du TFC, Antoine Kombouaré n'est pas un magicien. En quatre entraînements depuis qu'il a pris la succession d'Alain Casanova, il n'a évidemment pas guéri son groupe de tous ses maux.
Mais ce succès, le premier contre le Losc en quatre saisons et le premier après une série de cinq matches sans victoire (trois défaites, deux nuls), a remis un peu de baume au coeur à une équipe qui sort de la zone rouge et se retrouve 13e.
Pas un luxe, car le programme à venir en championnat est ardu avec des adversaires européens : un déplacement à Rennes, la réception de Lyon et juste un intermède en Coupe de la Ligue à Niort.
    
La force des Toulousains a été de rester patients alors que les éléments n'étaient pas favorables, avec les pertes sur blessure de Wesley
Saïd (16e) puis de Bafodé Diakité (27e).
    
Et incontestablement un manque de réussite, à l'image d'un bijou de bicyclette de Yaya Sanogo qui a été frapper la base du poteau gauche alors que Mike Maignan était resté scotché sur sa ligne (28e). Une frappe à 20 mètres de Gradel a aussi percuté le dessous de la transversale avant de rebondir devant la ligne (45e).

Avant le match, Kombouaré avait appelé à la révolte. Il a été entendu. Et les buts sont logiquement venus  récompenser ses joueurs. D'abord avec Sanogo qui a repris de la tête un centre de Mathieu Dossevi, puis par Gradel sur un penalty après un appel à la VAR pour une main de Pied. Une nouvelle main de Pied et la VAR ont redonné un second penalty à Toulouse, mais Gradel a gâché celui-là. Finalement sans conséquence pour le Téfécé.

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus