Ligue 1 : Toulouse s'englue à Nancy

Publié le Mis à jour le
Écrit par M.M. (avec AFP)

Sauvé deux fois par ses montants, Toulouse ramène de Nancy un 2ème 0-0 d'affilée nettement moins héroïque que celui de dimanche face au Paris SG, samedi lors de la 27ème journée de Ligue 1.

Le TFC porte néanmoins à cinq matches (deux victoires, trois nuls) sa série d'invincibilité en février alors qu'en janvier, les Toulousains n'avaient
enregistré que des défaites. Avec ce 35ème point, Toulouse recule quand même d'un cran, à la 9ème place.

Un sort toujours plus enviable que celui de l'ASNL, malgré son bond de trois places en attendant le match de Metz à Lyon dimanche. Le nouveau 15ème stoppe surtout l'hémorragie après quatre défaites successives.

La première période était pourtant plutôt à l'avantage des Lorrains qui ont même cru ouvrir le score sur une reprise de Hadji freinée par Lafont mais finalement poussée au fond par Puyo (25ème).

L'arbitre refusait toutefois de valider ce but estimant que la main de Lafont posée sur le ballon justifiait sa décision. Quelques minutes plus tard, M. Millot oubliait même de siffler un penalty pour une faute de Cabaco qui retenait Jullien par le maillot dans la surface (31ème). Juste avant la pause, une frappe de Dia, sur un centre de Cetout, heurtait elle la base du poteau (43ème).

Les Toulousains se montraient piqués au vif après le repos et prenaient la direction des opérations, sans parvenir à leurs fins pour autant malgré l'activité brouillonne de Delort (51ème), Jean (53ème), Durmaz (60ème) ou Jullien (63ème).

Et si Pedretti devait sauver sur sa ligne devant Bodiger (80ème), c'est même Nancy qui était encore le plus près de l'ouverture du score lorsqu'un tir de Busin, tout juste entré, heurtait le dessus de la transversale (90ème+2).

Voir le résumé de la rencontre par Christophe Neidhart, de France 3 Occitanie : 

durée de la vidéo: 01 min 27
Ligue 1 : match nul entre le TFC et Nancy

 

Ils ont dit...
Pablo Correa (entraîneur de Nancy) : "Ce que je retiens, c'est qu'on a réalisé le match qu'on voulait faire mais le ballon n'a pas voulu rentrer. On voulait gagner le match mais il y a des soirées comme cela. Je suis très content de la performance.
J'aurais bien aimé qu'on ouvre la marque, surtout en première mi-temps quand on a dominé les débats. On sentait qu'un but pouvait faire la différence à la fin d'un côté comme de l'autre mais le ballon a touché les poteaux. On ne peut pas reprocher grand chose à l'équipe sauf de ne pas avoir marqué. On ne joue pas par rapport à l'adversaire, on essaie de s'adapter mais mon équipe a pris le jeu à son compte. Ces deux derniers jours, on a travaillé tactiquement parce que défensivement je n'ai pas du tout aimé les deux matches précédents. La seule chose qu'il nous manque, c'est le but.

(au sujet de la banderole hostile à Jacques Rousselot) : Le président ne veut pas attaquer quelque chose pour en amoindrir une autre. A partir de là, j'aimerais bien voir mon président, président de la FFF. On ne tirera pas d'avantage mais pour lui, je sais que c'est son souhait le plus grand".

Pascal Dupraz (entraîneur de Toulouse) : "On a pris un point, ce n'est jamais évident de jouer une équipe qui lutte pour sa survie. On sait ce
que c'est: il y a à peine un an, on luttait pour se maintenir. On espère que Nancy restera en L1 parce que, quand on reviendra ici, il y aura une pelouse. Franchement, le synthétique, c'est bien jusqu'à douze ans mais après, c'est meurtrier pour les organismes. On réalise une mauvaise première période, on était un peu mieux en deuxième. J'ai trouvé qu'on a manqué de pertinence offensive, d'altruisme aussi.
On va se contenter du point du nul et on va se rappeler. Je suis en train de protéger un bilan : en un an, je suis arrivé le 1er mars, on a marqué 53 points en 37 matches, c'est pas mal, c'est une équipe qui s'est bien redressée. Il y a encore du chemin, il reste dix-sept matches à disputer, on a envie de se rapprocher le plus vite possible de la fameuse barre. Je n'ai pas trouvé que Nancy affichait le visage d'une équipe qui abdique
".