Manifestation contre la loi travail : faible mobilisation dans les cortèges de la région

Le cortège toulousain / © S.Compan/France 3 Occitanie
Le cortège toulousain / © S.Compan/France 3 Occitanie

Cette nouvelle mobilisation, après celles de septembre et d'octobre "n'est pas un baroud d'honneur", a assuré le secrétaire général de la CGT. Pourtant, les cortèges étaient clairsemés ce jeudi. Tour d'horizon des principales manifestations.

Par J.V

Les manifestants contre la politique "libérale" d'Emmanuel Macron ont défilé ce jeudi pour la quatrième journée de mobilisation depuis la rentrée pour dénoncer les ordonnances, en vigueur depuis septembre, espérant être entendus par un gouvernement déterminé, déjà passé à d'autres réformes.
"Privé - public: Pour un droit du travail qui protège les salariés. Voilà les textes que l'on pouvait lire sur les banderoles. 

Parmi les sujets de lutte, les syndicats citent "les ordonnances", mais aussi le "besoin de maintenir la hiérarchie des normes, d'améliorer partout les droits du travail dans les entreprises".

Le mouvement s'est nettement essoufflé

A Tarbes, ils étaient 700 (selon la police) à 1000 manifestants (selon les syndicats) a défilé dans les rues ce jeudi 16 novembre. Même chose à Pamiers en Ariège, où 500 à 1200 salariés de la fonction publique et du secteur privé se sont mobilisés contre la casse du modèle social. A Rodez, entre 550 et 800 personnes (selon les sources) ont défilé.
A Toulouse, ils étaient 2100 selon la police et 7000 selon les organisateurs à battre le pavé.

L'appel de ce jeudi était large. Plusieurs organisations lycéennes, étudiantes ou enseignantes (UNL, Unef, Snesup-FSU) appellaient aussi à manifester pour contester contre le projet de loi redéfinissant les modalités d'entrée à l'université.






Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

A Toulouse, votre sapin de noël livré à vélo

Près de chez vous

Les + Lus