Monique, jeune retraitée de la Poste : ''je passe mes jours à compter ce qu'il me reste"

Monique Mayoral participe à chaque manifestation pour défendre les retraites. / © J.V/ FTV
Monique Mayoral participe à chaque manifestation pour défendre les retraites. / © J.V/ FTV

Alors que des milliers de personnes manifestaient ce mardi contre la réforme des retraites, rencontre avec Monique Mayoral une jeune retraitée de la Poste. Cette sexagénaire vit avec 400 euros par mois. Son avenir, elle ne le voit pas très rose. 

Par J.V

Baskets aux pieds, sweat à capuche et sac en bandoulière, Monique Mayoral est une sexagénaire active. En janvier prochain, elle ''fêtera'' ses deux ans de retraite. Monique a passé une grande partie de sa carrière au bureau de postes des Minimes à Toulouse. Elle était factrice. 

''J'étais contente de partir. Mais depuis que je suis à la retraite, j'ai perdu 400 euros net par mois''. 


A 65 ans, Monique touche une retraite de 1100 euros net par mois, une fois le loyer et la mutuelle payés, il lui reste 400 euros pour vivre. 
''Quand on a cotisé toute sa vie, c'est dur. Je ne suis pas une nantie. Je passe mon temps à compter ce qu'il me reste." A l'écouter, on comprend vite que chaque geste du quotidien est calculé en fonction du budget.

Alimentation, santé, transports : tout est calculé au centime près....

''Je fais mes courses dans les magasins discount et un peu au marché. La viande, j'en mange une fois par semaine. Mes déplacements, je les fais en transports en commun. Je ne prends la voiture que pour emmener mon petit-fils aux entraînements de rugby."

Pour sa santé aussi, cette grand-mère essaye d'éviter les dépenses. ''Pour me faire soigner, je vais à l'hôpital public, comme ça je n'avance pas les frais. Je marche une fois par semaine le long du Canal, ça coûte moins cher qu'une séance chez le kiné !"

Avec ce budget, difficile de se faire plaisir. ''On peut pas faire d'extras. Ca fait un moment que j'ai pas pris de vacances. Les seules fois où je pars de chez moi, c'est pour aller rendre visite à mon père à Belfort, deux fois par an. A 91 ans, il vit seul chez lui !''.

Grande supportrice de rugby, Monique s'offre parfois des places pour aller voir jouer son équipe préférée, le TO XIII. ''J'ai acheté la carte d'abonnement, ça me revient à 10 euros la place. C'est bien moins cher que pour aller voir le Stade Toulousain ! Sinon, j'aime bien aller au cinéma de temps en temps.''

Je vivais mieux avant

Depuis plusieurs années, Monique Mayoral n'a pas raté une manifestation pour défendre les retraites. Ce mardi, elle a défilé dans les rues de Toulouse. ''Il faut arrêter de taper sur les retraités. On paye pour tout et on est taxé de tous les côtés. Moi ce que je veux, c'est que le gouvernement augmente ma pension. J'ai perdu énormément de pouvoir d'achat depuis que je suis à la retraite. Mon avenir ? Je le vois bouché ! ''

Avant de partir manifester avec d'autres amis retraités, Monique était déjà dans la rue. Cette fois, pour distribuer des tracts en faveur de la gratuité des transports en commun à Toulouse pour les seniors. Une mesure qui lui tient à coeur, elle qui veut conserver à tout prix son autonomie. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus