• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Notre sondage sur l'élection municipale à Toulouse : les réactions des candidats

© MaxPPP
© MaxPPP

Les candidats ont réagi aux résultats du sondage IPSOS pour France 3 Midi-Pyrénées qui place Pierre Cohen et Jean-Luc Moudenc au coude à coude au deuxième tour avec un léger avantage pour le maire PS sortant. 

Par Fabrice Valery

Voici un florilège des réactions des candidats à l'élection municipale de Toulouse, après la parution de notre sondage IPSOS mardi, en partenariat avec France-Bleu Toulouse et La Dépêche du Midi. 

Ce sondage place Pierre Cohen (51%) et Jean-Luc Moudenc (49%) au coude à coude au second tour. Les deux principaux candidats qui "écrasent" les huit autres listes dès le premier tour (37 % pour Moudenc, 36 % pour Cohen), aucune autre liste ne parvenant à dépasser 7 %.

Lire aussi : l'analyse de notre journaliste politique Patrick Noviello

Pierre Cohen (PS et partenaires) : il faut "mobiliser les électeurs de gauche"

"Les résultats confirment la bonne tenue de notre liste au premier tour, en progrès par rapport au précédent sondage publié il y a un mois et je m’en réjouis. J’y vois la reconnaissance du travail accompli par mon équipe depuis six  ans, l’adhésion au projet que nous portons et la pertinence d’une campagne de terrain, au contact des Toulousaines et des Toulousains et à l’écoute de leurs préoccupations quotidiennes.
Le resserrement des écarts entre la liste de gauche que je conduis et celle de mon principal adversaire de droite m’invite à appeler à la mobilisation des électeurs de gauche. 
La campagne continue et nous la mettrons à profit pour convaincre les Toulousains de faire avancer Toulouse avec nous.
"
Réaction Pierre Cohen

Jean-Luc Moudenc (UMP et partenaires) : "les sondages ne font pas l'élection"

Le candidat, donné en tête au premier tour, a réagi avec beaucoup de prudence dès la parution du sondage.
Réaction Jean-Luc Moudenc


Antoine Maurice (EELV) : "Troisième force politique"

"Comme je l'ai déjà exprimé lors du sondage de janvier, ce ne sont que des intentions de vote qu'il faut toujours relativiser. Ce qui compte pour nous, c'est la mobilisation du 23 mars. Nous faisons campagne pour mobiliser les électrices et électeurs toulousain-e-s.
Malgré trois nouvelles listes testées à gauche, ce sondage confirme bien que nous sommes la 3ème force politique. Il y a donc bien un vrai désir d’écologie ancré à Toulouse.
Je suis fier de la campagne d’idées, de fond, que notre équipe mène depuis de très longs mois maintenant et qui veut positionner Toulouse dans le peloton des grandes villes en marche vers la transition écologique»
.
Réaction Antoine Maurice


Serge Laroze (FN) : "Nous sommes sous-estimés"

Le candidat du Front National fait remarquer que "moins d'un Toulousain sur 700 a été interrogé dans ce sondage. Nous avons l'habitude de telles sous-estimation de notre score. Mais je donne rendez-vous aux Toulousains : le soir du 23 mars nous serons très au-dessus des 10 %"
Réaction Serge Laroze


Jean-Christophe Sellin (Place au peuple) : "le sondage nous minore"

"En ne respectant pas l'intitulé de notre liste "A Toulouse place au peuple / Front de Gauche avec le soutien de Jean-Luc Mélenchon", le sondage nous minore d'emblée car, en même temps, il présente la liste gouvernementale comme une large liste d'union. Tout cela est fait pour alimenter l'idée d'un vote "utile" (utile à quoi d'ailleurs ?) face a la droite. Tout cela ne correspond pas à la situation politique de décrochage avec le PS, ni aux sondages nationaux à 11 %, ni aux 16% de Jean-Luc Mélenchon aux Présidentielles, ni aux  soutiens que nous recevons sur le terrain."
Réaction Jean-Christophe Sellin


Jean-Pierre Plancade (Divers Gauche) : "Ce sondage ne reflète pas ce qu'on entend"

"J'ai rencontré des milliers de toulousains et ce n'est pas ce que nous entendons..
Nous entendons qu'ils ne veulent pas aller voter et qu'ils ne sont pas encore entrés dans la campagne électorale.
Voilà ce que nous entendons".
Réaction Jean-Pierre Plancade

Elisabeth Belaubre (Rassemblement Citoyen) : " la campagne n'a pas encore commencé".
 

"Je ne suis pas surprise par ce sondage.La campagne électorale n'a commencé que dans les médias et je ne suis pas assez visible. A partir du 6 mars, on sera tous traité à égalité.
 

Réaction Elisabeth Belaubre












Sur le même sujet

Lozère : la baignade à nouveau autorisée dans le lac de Naussac près de Langogne

Les + Lus