Une nouvelle maison d'arrêt va être construite à Muret, près de Toulouse

Publié le Mis à jour le
Écrit par M.D.
Image d'illustration.
Image d'illustration. © PHOTOPQR/REPUBLIQUE DU CENTRE/MAXPPP

La construction doit être terminée d'ici 2024. Elle s'inscrit dans le programme immobilier pénitentiaire qui prévoit la création de nouvelles places de prison.

La construction du troisième établissement pénitentiaire de Haute-Garonne vient d'être officialisée par la Garde de Sceaux, Nicole Belloubet, ce mercerdi 23 janvier. Cette nouvelle maison d'arrêt va être implantée à Muret, au sud de Toulouse, ville qui comptait déjà un centre de détention.

Ce projet a été émis en 2017 par le préfet de la Haute-Garonne et la ministre de la Justice a décidé de le valider au terme d'une étude de faisabilité. Sa capacité sera de 600 places, environ 200 personnels de l'administration pénitentiaire y seront affectés, indique la préfecture de Haute-Garonne.

Il permettra "d'améliorer les conditions de détention", "de travail pour le personnel pénitentiaire" ainsi que de "favoriser une réinsertion active des détenus", précise la préfecture.
 
La pose de la première pierre de ce centre est prévue en 2022 pour une livraison en 2024. Mais les formalités administratives vont débuter dès 2019 avec une phase de concertation publique préalable et la désignation d'un garant par la commission nationale du débat public.

Une construction qui s'inscrit dans le programme immobilier pénitentiaire qui prévoit la création de 15 000 nouvelles places de prison. D'ici 2022, 7 000 places en détention seront livrées et les chantiers de 8 000 autres lancés. Un centre pénitentiaire est déjà implanté à Seysses, en Haute-Garonne, il compte 700 places contre 600 pour le centre de détention de Muret.

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.