• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Arrêts de travail : face à la hausse, la CPAM régionale préfère prévenir

© Max PPP Luc Nobout
© Max PPP Luc Nobout

En Occitanie, comme en France, les arrêts de travail et les dépenses qui y sont liées augmentent. La Caisse Primaire d'Assurance Maladie a lancé ce mercredi à Toulouse une nouvelle campagne. Objectif : rappeler le bon usage de ces arrêts à ses usagers.

Par Patrick Noviello

Le constat est sans appel. Le recours aux arrêts maladie est en hausse dans notre région. Et ce n'est pas nouveau. Entre 2012 et 2017, les indemnités journalières ont augmenté de plus de 22%. Sur cette même période, certains départements affichent des hausses beaucoup plus élevées, + 41% pour le Lot par exemple ou encore + 34,9% pour le Gers.

Pour ordre d'idée, l'an dernier, en Occitanie, 691422 arrêts ont été prescrits à 496131 assurés pour compenser la perte de salaire de ces derniers, 838 249 508 euros d'indemnités journalières ont été versées. 

Un leitmotiv : le juste soin au juste coût


Premier axe de cette campagne lancée ce matin : rappeler les règles de bases (envoyer son avis sous 48 heures, respecter les horaires de présence à son domicile et accepter un éventuel contrôle à son domicile ou au service médical de sa caisse d'Assurance Maladie). Bref selon la CPAM, l'arrêt de travail est un droit fondamental mais associé à des règles à respecter.

Un risque de désinsertion professionnelle


Autre objectif de cette campagne : sensibiliser l'assuré sur le fait qu'un arrêt de travail prolongé peut entraîner un risque de désinsertion professionnelle. Et la CPAM de préconiser des solutions telles que :
  • un temps partiel thérapeutique,
  • une adaptation du poste de travail
  • ou encore un accompagnement individualisé par un médecin conseil.

Un accompagnement de ses assurés que la CPAM souhaite renforcer de même que les contrôles.



Sur le même sujet

le MHB enfin victorieux en ligue des champions

Les + Lus