Dans l'Aude, les marqueurs de crues pour se souvenir

Le pont de Villegailhenc n'existe plus après les inondations dans l'Aude. / © SYLVAIN THOMAS / AFP
Le pont de Villegailhenc n'existe plus après les inondations dans l'Aude. / © SYLVAIN THOMAS / AFP

Il y a un an dans la nuit du 14 au 15 octobre 2018, le département de l'Aude subissait des terribles inondations. Plusieurs cours d'eau sont sortis de leur lit entrainant des destructions et provoquant la mort de 15 personnes. Des repères de crues ont eté installés dans les villages meurtris.

Par Laurent Beaumel

Ce ne sont que de petits ronds vissés dans un mur. On ne les aperçoit que si l'on y fait vraiment attention. Mais ces repères de crues sont essentiels pour se souvenir et surtout pour comprendre, qu'une rivière peut en cas de précipitations importantes s'avérer dangereuse. Dans l'Aude ces évènements climatiques se sont reproduits souvents ces dernières années. La plus récente inondation sévère vécue par les audois n'a pas un an. 
Dans la nuit du 15 au 16 octobre 2018 plusieurs cours d'eau débordent. Les secteurs de Limoux, Trèbes  et Carcassonne sont les plus touchés. Les communes de Couffoulens, Villegailhenc, Villardonnel, ou encore Coursan, Conques-sur-Orbiel, et bien d'autres sont sous l'eau.

En quelques heures le niveau des rivières va atteindre un niveau exceptionnel. L'eau est montée de plusieurs mètres en quelques heures.

1000 repères de crues dans l'Aude

Les repères de crues ont fait leur apparition il y a quelques années. Ces marques fixées sur les murs ont plusieurs vertues. La première est de se souvenir que l'eau peut parfois monter trés haut. La seconde est plus pédagogique. Elle doit permettre aux communes de ne pas répéter les mêmes erreurs d'urbanisme que par le passé. Il est temps pour les élus de résister à la pression démographique et de ne pas céder aux sirènes des promoteurs. Construire dans le lit d'une rivière ou trop près de ses berges est une solution risquée.
Et puis ces repères sont pour les futurs générations et en particulier les plus jeunes un moyen de mieux connaître la région dans laquelle ils vivent. L'Aude compte 1000 repères de crues sur son territoire. Pour les inondations d'octobre 2018 se sont 80 indicateurs supplémentaires de ce type qui devraient faire leur apparition.

Le repotage de nos confrères Alexandre Grellier et Frédéric Guibal
 
 

Octobre 2018 une nuit de cauchemar

Les intenses précipitations que vont vivre les audois dans la nuit du 15 au 16 octobre vont vite prendre des proportions dramatiques. Au matin du 15 octobre une crue, des cours d'eau affluents de l'Aude puis une crue de niveau centennal de l'Aude, vont avoir des conséquences majeures.
À la station hydrométrique de Trèbes, sur le tronçon « Vallée centrale de l'Aude », la crue commence le 15 octobre vers 0 h avec une hauteur de 0.39 m, et le pic de crue est atteint très rapidement au petit matin du même jour à 8 h avec une hauteur de 7,66 m, soit une élévation de 7,27 m en 8 heures.

Le pic de crue approche de près de 30 cm le record historique de cette station atteint lors de la crue du 25 octobre 1891 avec 7,95 m.

Avec la puissance des courants, de nombreux objets, des monticules de bois arrachés aux berges, troncs, des branchages sont charriés et viennent s'accumuler en certains endroits formant des embâcles et contribuant à augmenter la dangerosité des crues13.

A Couffoulens aprés cette nuit tragique de nouveaux repères ont fait leur apparition. 80 en tout pour évoquer ces inondations qui auront fait 15 morts prés de 100 blessés et des millions d'euros de dégats . 

 

Le bilan des inondations d'octobre 2018 dans l'Aude est lourd. Il s'établit ainsi

126 communes touchées
15 morts et plus de 1000 personnes évacuées
35 000 sinistres déclarés pour un coût de 220 millions d'euros
Près de 1 000 kilomètres de routes départementales endommagées. 
60 d'entre elles ont été entièrement coupées à la circulation
4 ponts à remplacer
17 collèges endommagés, dont cinq à Carcassonne et trois à Narbonne. 
De nombreuses communes privées d'eau dont 5 dans des proportions importantes
Le département a du voter une enveloppe provisoire de 37 millions d'euros pour réparer immédiatement aprés les faits et la région occitanie (25 millions d'euros) tout comme l'état on du mettre la main à la poche pour reconstruire.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus