CARTE. Coronavirus : où se situent les 611 cas de Covid-19, dont 27 morts, en Occitanie ?

L'afflux de patients présentant les symptômes du coronavirus a fortement progressé dans les hôpitaux d'Occitanie, comme ici au CHU de Toulouse-Purpan. / © MaxPPP
L'afflux de patients présentant les symptômes du coronavirus a fortement progressé dans les hôpitaux d'Occitanie, comme ici au CHU de Toulouse-Purpan. / © MaxPPP

En 24h, 91 nouveaux cas de malades diagnostiqués COVID 19 ont été recensés. Le nombre de décés liés à la maladie est passé de 23 personnes à 27 en une seule journée. L'épidémie de coronavirus gagne peu à peu du terrain en Occitanie.

Par Yann-Olivier d'Amontloir

Avec 208 hospitalisations en cours ce samedi 21 mars contre 185 vendredi 20 mars, on constate la progression de l'épidémie sur le territoire de l'Occitanie. Toutes les régions de France sont touchées.
La mise en place du confinement de la population a pour objectif de ralentir la propagation du coronavirus qui touche depuis désormais tous les départements.

Ls chiffres de l'ARS (Agence régionale de la santé) publiés ce samedi 21 mars, font état de 611 cas de personnes infectées et testées positives au COVID-19. 208 d'entre elles sont hospitalisées, 72 sont dans un service de réanimation et 27 sont décédées depuis le début de l'épidémie. 4 de plus en 24h entre vendredi et samedi.
 

13 départements de la région sont touchés, mais a des degrés divers

 
Nombre de personnes hospitalisées, ce samedi 21 mars.
  • Hérault :                     67
  • Haute-Garonne :        52
  • Aude :                        24
  • Gard :                         7
  • Pyrénées-Orientales : 25
  • Aveyron :                   9
  • Tarn :                          8
  • Gers :                          4
  • Lozère :                      1
  • Tarn-et-Garonne :      3
  • Hautes-Pyrénées :      5
  • Lot :                           1
  • Ariège :                      2


Les départements de l'Hérault et de l'Aude ont été les premiers concernés.

La progression de l'épidémie s'accélère, notamment dans les Pyrénées-Orientales.

5 décés à Perpignan (Pyrénées-Orientales)

Ce vendredi, 25 patients sont hospitalisés au centre hospitalier de Perpignan dont 15 en réanimation. 5 personnes sont décédées. Il s'agit de 4 femmes de 85, 80, 67 et 25 ans et d'un homme de 80 ans. Ils présentaient tous des signes de fragilité liés à l'âge ou à des facteurs de risques spécifiques.
 


La vie tourne au ralenti depuis lundi matin :
  • tous les établissements scolaires sont fermés, de la maternelle à l'université
  • tous les commerces sont fermés sauf les pharmacies et l'alimentaire
  • tous les bars, brasseries et restaurants sont fermés, sauf pour la vente à emporter
Depuis midi le 17 mars il est impératif de se munir d'une attestation de déplacement, qui n'autorise que 5 cas de dérogations à l'obligation de confinement :
  • déplacements entre le domicile et le lieu de travail, lorsqu’il ne peut être organisé sous forme de télétravail ou déplacements professionnels ne pouvant être différés
  • déplacements pour effectuer des achats de première nécessité dans des établissements autorisés (liste sur gouvernement.fr)
  • déplacements pour motif de santé
  • déplacements pour motif familial impérieux, pour l’assistance aux personnes vulnérables ou la garde d’enfants
  • déplacements brefs, à proximité du domicile, liés à l’activité physique individuelle des personnes, à l’exclusion de toute pratique sportive collective, et aux besoins des animaux de compagnie
Les forces de l'ordre (police et gendarmerie) devraient se déployer progressivement pour contrôler le respect de cette règle : tout contrevenant s'expose à une amende forfaitaire de 38 Euros, même si dans les premiers temps c'est la pédagogie qui est privilégiée.


D'abord patienter pour s'alimenter

En quelques heures la circulation a diminué drastiquement même si l'affluence dans les commerces alimentaires s'est poursuivie bien au-delà de midi : les clients ont dû prendre leur mal en patience et accepter de faire la queue pour que l'affluence dans les rayons n'empêche pas de respecter les mesures barrières.
Les grandes surfaces alimentaires ont instauré des files d'attente pour limiter l'affluence dans leurs rayons. Leur fréquentation s'est prolongée bien au-delà de midi. / © MaxPPP
Les grandes surfaces alimentaires ont instauré des files d'attente pour limiter l'affluence dans leurs rayons. Leur fréquentation s'est prolongée bien au-delà de midi. / © MaxPPP

La tension monte également dans les hôpitaux qui peinent déjà à gérer l'afflux de nouveaux patients.
L'hôpital de Rodez est le premier en Occitanie à avoir activé le "plan blanc" qui permet d'augmenter les moyens humains et matériels consacrés à l'accueil des malades du coronavirus, en reportant les activités médicales et chirurgicales non urgentes quand cela ne porte pas préjudice au patient ni à ses chances de guérison.
L'Hôpital de Rodez est le premier centre hospitalier d'Occitanie à avoir activé le "plan blanc" face à l'afflux de patients atteints du Coronavirus. / © Google Streetview
L'Hôpital de Rodez est le premier centre hospitalier d'Occitanie à avoir activé le "plan blanc" face à l'afflux de patients atteints du Coronavirus. / © Google Streetview

Les mesures barrières restent plus que jamais d'actualité :
  • lavez-vous les mains toutes les 2 heures avec du savon, pendant au moins 30 secondes
  • sinon utilisez un gel hydroalcoolique
  • ne serrez pas les mains ni "faire la bise"
  • éternuez ou toussez dans votre manche
  • utilisez des mouchoirs à usage unique.
  • tenez-vous à une distance d'au moins 1 mètre les uns des autres
  • ne portez pas les mains à votre visage : bouche, yeux et oreilles

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus