Championnat de France des Rallyes : le Gardois Yohan Rossel sacré champion à l'issue du 61ème Critérium des Cévennes

Avec son copilote Benoît Fulcrand, le Gardois Yohan Rossel a remporté son premier titre de champion de France des rallyes lors du 61ème Critérium des Cévennes. / © FFSA
Avec son copilote Benoît Fulcrand, le Gardois Yohan Rossel a remporté son premier titre de champion de France des rallyes lors du 61ème Critérium des Cévennes. / © FFSA

Beaucoup de monde ce week-end pour suivre le Critérium des Cévennes, célèbre rallye héraultais. Si l'Isérois Joann Bonato a remporté la course, le Gardois Yohan Rossel et son coéquipier Benoît Fulcrand ont gagné, grâce à leur avance, le titre de champion de France des rallyes.

Par Laurent Beaumel et Emma Derome

À l'issue des deux journées de course, l'Isérois Joann Bonato a remporté le 61ème Critérium des Cévennes.
Mais le Gardois Yohan Rossel et son copilote Benoît Fulcrand, en Citroën C3 R5, qui avaient pris une longueur d'avance avec 4 rallyes remportés cette saison (le Rallye d'Antibes, le Vosges Grand-Est et le Rouergue, le Rallye du Mont-Blanc) ont gagné le titre de champions de France des rallyes.
 

Yoann Bonato, vainqueur déjà l'an passé sur ces routes délicates, double champion de France sortant avec son copilote Benjamin Boulloud, avait 53 points de retard. Cela lui a été fatal dans le décompte final des points.

La réaction du Gardois Yohan Rossel à l'arrivée :

 

Épreuve mythique

Vendredi, lors de la première spéciale à La Cadière, Yohan Rossel et Yoann Bonato étaient au coude à coude. Cette spéciale, mythique pour ses virages à la corde, a créé des difficultés pour tous les participants. Le public est massé sur les hauteurs pour voir passer les bolides et en particulier l'enfant du pays Yohan Rossel. Le gardois a tout remporté avec la marque française Citroën depuis qu'il a débuté en rallye. De la formule de promotion jusqu'a ce titre national, le premier d'une carrière déjà bien remplie.
Le reportage de Sonia Boujamaa sur des images de Cédric Métairon et Olivier Chopard lors du 61eme critérium des Cévennes

 
Yohan Rossel et Benoît Fulcrand champions de France 2019 des rallyes


Pour Rossel ce titre arrive à point nommé. Il peut être un formidable tremplin pour rouler en champion du monde et faire une saison complète chez un constructeur. Ce serait pour ce pilote encore jeune, 24 ans, un rêve de gosse qui se réaliserait. Il en a le talent et il l'a une nouvelle fois prouvé sur ses routes du sud de la france particulièrement piégeuses. 

Les routes cévenoles un paradis pour les spectateurs un enfer pour les pilotes

Les routes cévenoles sont parmi les plus compliquées du championnat de France. Étroites, tortueuses et en cette saison, glissantes, avec les feuilles de châtaigniers qui composent la célèbre "pommade".

La pommade est un mélange d'eau et de feuilles collées à l'asphalte, glissant au possible.

L'épisode orageux qui a touché l'arrière pays ces derniers jours n'a pas facilité la tâche des 197 équipages engagés dans cette ronde si particulière. Les coulées de boue, les ornières sont autant de pièges qui peuvent vous envoyer au tapis en moins de temps qu'il ne faut pour le dire.

Un plateau de grande qualité, modernes et anciennes

Le Critérium des Cévennes qui revient pour la 61ème fois est l'avant dernier rallye du championnat de France. Une épreuve qui existe depuis plus de 50 ans et qui a vu courir les plus grands pilotes. Une victoire aux Cévennes équivalait bien souvent, pour les plus anciens, à une victoire au Monte-Carlo.
 

L'épreuve à l'époque durait plusieurs jours et les écuries d'usine venaient tester leur mécanique sur une semaine, voire plus. Ce temps est révolu, mais le rallye est resté. Après quelques années de vache maigre, les organisateurs de l'ASA Hérault, et en particulier son président Alain Szafarczyk, ont su redresser la barre et maintenir le rallye dans le calendrier du championnat de France.

Cette année, 12 voitures en catégorie R5 sont au départ du rallye moderne. Des pilotes de premier plan, dont certains ont roulé en championnat du monde, se livrent depuis le début de la saison une lutte de très haut niveau à armes égales.
 

Du jamais vu depuis Philippe Bugalski, Gilles Panizzi, François Delecourt, Jean Ragnotti ou Didier Auriol, selon Jacques furet, référent de la ligue Occitanie Méditerranée

Yohan Rossel, Yoann Bonato, Quentin Gilbert, Nicolas Ciamin, William Wagner, Cédric Robert ou encore Quentin Giordano sont les dignes héritiers de ces pilotes de légende. Le championnat de France 2019 titrera un grand pilote à n'en pas douter.

129 équipages s'élancent dans la version moderne du rallye et tenteront de déjouer tous les pièges pour rallier l'arrivée. 

Mourgues et Rousselot, deux anciens vainqueurs au volant d'historiques

Le critérium des Cévennes voit aussi s'élancer 68 voitures plus anciennes dans le cadre de la coupe de France des Véhicules Historiques de collection en catégorie VHC et VHRS. Porsche, Alpine Renault, Lancia, Ford, ont animé pendant des années le rallye. Des marques qui se sont fait une réputation dans l'arrière-pays. Pour preuve les éditions spéciales chez certains constructeurs portant la mention "Cévennes".
 
Au temps non pas des cerises mais des alpines! Ici Jean Pierre Nicolas un as de la glisse entre les murets cévenols / © AFP/ Jean Pierre Prevel
Au temps non pas des cerises mais des alpines! Ici Jean Pierre Nicolas un as de la glisse entre les murets cévenols / © AFP/ Jean Pierre Prevel

Parmi les pilotes engagés cette année en historique, deux anciens vainqueurs de l'épreuve moderne, le Cévenol Jean François Mourgues, à bord d'une Porsche préparée par la maison Alméras de Montpellier, et Benoît Rousselot, vainqueur lui aussi à deux reprises du critérium en 2002 et 2003. Le Nancéen installé aujourd'hui dans l'Hérault roulera sur une authentique porsche 914/ 6. 

Rendez-vous en terre de passionnés

La ligue occitanie du sport automobile est l'une des plus importantes. De nombreuses épreuves se déroulent sur différentes surfaces de la terre à l'asphalte. Au critérium des Cévennes, tout ce que la région compte de préparateurs sera présent. L'ancien pilote d'endurance Stéphane Sarrazin, originaire de Barjac et vainqueur sur ces routes, sera au départ avec son écurie tout comme le team Chazel ou Enjolras. Des noms qui résonnent dans les vallées cévenoles.

Mais ce rallye c'est aussi pour de nombreux pilotes et copilotes le seul et unique rendez-vous de l'année. L'occasion de se confronter à l'élite et de rouler sur ces routes si originales. Yannick Vivens, le spectaculaire pilote originaire du Vigan avec sa DS3 R3, sera là comme chaque année, et si il ne peut rêver de podium, il ne sera pas loin d'une place dans les 15 premiers. Comme chaque année aussi, un grand lycée montpelliérain sera dans la course, le lycée Pierre Mendes-France, qui accueille les vérifications techniques, et permet à des élèves d'assurer l'assistance de certains concurrents. 


La sécurité au cœur des préoccupations


Après le terrible accident du rallye des Cardabelles, le 12 octobre dernier, dans le cadre du championnat de France des rallyes sur terre, où un jeune spectateur de 19 ans avait perdu la vie, l'ASA Hérault a veillé à ce que la sécurité du Critérium soit au maximun.
 

C'est impossible sur un rallye comme celui-ci de surveiller tout le monde. Chacun doit prendre ses responsabilités. 

Il y a de plus en plus de zones rouges interdites. Les seuls endroits où le public pourra s'installer sont clairement identifiés par des panneaux et sur des cartes visibles sur le site de l'ASA. Partout ailleurs, il sera "strictement interdit" de stationner. Mais à en croire l'organisation, il est très compliqué de vérifier tout au long du parcours s'il n'y a pas des spectateurs qui ne vont pas se mettre en danger dans des virages ou autres lignes droites interdits.
 

C'est l'avenir des rallyes qui en dépend. Le comportement des spectateurs est primordial, s'ils veulent continuer à voir ce type de spectacle.

Conséquence de ces incivilités, il faut désormais marcher longtemps avant d'accéder aux spéciales, afin de limiter le nombre de spectateurs. Une sélection naturelle aussi pour les vrais fans.


Le Critérium des Cévennes s'élance de la place de la Comédie à Montpellier, vendredi  25 octobre à 12h45 pour les anciennes et à 14h00 pour les modernes. L'arrivée est prévue samedi sur l'esplanade de cette même place, à 17h40 pour les anciennes et à 17h05 pour les modernes.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus