Comment la culture s'est réinventée pendant le confinement en Occitanie

Pendant le confinement de la crise sanitaire du coronavirus en mars et avril 2020 le Musée Fabre de Montpellier propose de visiter virtuellement l'exposition Ranc - 20.03.20 / © FTV - C. Nowak
Pendant le confinement de la crise sanitaire du coronavirus en mars et avril 2020 le Musée Fabre de Montpellier propose de visiter virtuellement l'exposition Ranc - 20.03.20 / © FTV - C. Nowak

Pendant la période de confinement de la crise sanitaire du coronavirus, les Français ont découvert une autre manière de se cultiver. Selon une étude de la Hadopi, 85% des internautes ont consommé des biens culturels dématérialisés. Les propositions ont été nombreuses et variées en Occitanie

Par Ginette Sié / Isabelle Petit-Felix

Face à la pandémie, et pendant le confinement imposé, de nouveaux modèles de consommation se sont révélés. Nous assistons à une explosion du fait culturel numérique, de la « culture chez soi », par la valorisation et la diffusion des ressources numériques, sur les sites internet, et sur les réseaux sociaux : visite virtuelle d’exposition, films en streaming, jeux, coloriages, podcast jeunesse, quizz etc….les initiatives sont nombreuses et variées. Les internautes en sont friands et en redemandent. L’art et la culture sous toutes ses formes deviennent indispensables à la vie du confiné et lui permettent de supporter la contrainte de « l’enfermement ».

Une étude réalisée sur la consommation des biens culturels dématérialisés en période de confinement par la Hadopi (Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur internet) a montré qu’au 6 mai 2020, après six semaines de confinement, 85% des internautes interrogés avaient consommé au moins un bien culturel sur les neuf proposés dans le sondage. 

 


 

54%  des utilisateurs d’internet en France citaient la consommation de biens culturels comme l’une des activités les plus importantes dans cette période de confinement.

C'est également l'avis de Deeyah Khan, musicienne, réalisatrice de documentaires, ambassadrice de bonne volonté de l'Unesco, qui le 15 avril dernier (journée mondiale de l'art), lors du débat inaugural du mouvement Résiliart, conçu pour mettre en lumière l'impact du Covid-19 sur le secteur culturel, lancé par L'UNESCO a dit : 

 Dans cette période, l’art est garant de notre santé émotionnelle 


Dans une interview du Figaro du 27 avril 2020(réservé aux abonnés), Vincent Montagne, président du Syndicat national de l’édition expliquait à propos de la culture :

Les artistes font preuve d’une grande créativité sur les réseaux sociaux. ….

Il note une "explosion du virtuel…Le confinement nous fait prendre conscience que la culture est un tout, à la fois physique et immatériel, imaginaire et patrimonial..."

Nouveaux modèles de consommation du bien culturel sur internet

Les établissements recevant du public ont dû s’adapter, inventer, proposer des nouvelles façons de partager leurs expositions, leurs collections. Comme l'ont fait par exemple le Musée Fabre à Montpellier, le Crac de Sète et le musée saint-Raymond-Toulouse. 


Visite virtuelle exposition Ranc à Montpellier

L’actuelle exposition du musée Fabre, « Jean Ranc, un Montpelliérain à la cour des rois » a fermé ses portes, mais est désormais accessible en ligne grâce à une visite virtuelle 360°. Elle propose de découvrir la carrière de Ranc, cet artiste né à Montpellier et actif à Paris puis à Madrid, spécialisé dans l’art du portrait. Depuis le 23 avril 2020, l’exposition est disponible en visite virtuelle, immersive et guidée, section par section. Le module interactif 360°, conçu par Extra Art, permet au visiteur de naviguer d’une section à l’autre, de percevoir le parcours de visite et la dimension des espaces et d’explorer les détails des peintures colorées ou la richesse des archives anciennes grâce à des clichés en haute définition.

Exposition collective Qalqalah au CRAC de Sète

Le musée utilise également les ressources numériques pour accompagner autrement l’exposition en cours, par exemple avec des conseils de lecture. Les commissaires de l’exposition ont lancé en avril la plateforme éditoriale qalqalah.org qui permet un prolongement passionnant de l’exposition avec des interviews, des fictions, des textes théoriques.

Le musée propose également de plonger dans les archives visuelles des expositions du Crac depuis plus de 20 ans.


Les coulisses du Musée Saint Raymond-Toulouse

A Toulouse, pendant sa fermeture, le Musée Saint Raymond-Toulouse a raconté sur son compte twitter ses coulisses et la préparation de sa prochaine exposition.

Sa réouverture au public est prévue le 2 juin.

Autre exemple, le  Musée Toulouse-Lautrec à Albi qui invitait les internautes à envoyer des dessins d'oeuvres à partir d'un tableau sélectionné.


Depuis le 20 mars 2020, la Cité de l’espace à Toulouse propose une nouvelle activité « Astronaute chez soi ».
Une activité est publiée tous les deux jours, pour 10 à 15 min d’expériences parents/enfants qui permettent de découvrir la vie quotidienne des astronautes en station spatiale, « confinée comme nous pouvons l’être nous aussi… ».
 
 

Du côté des artistes


Présents sur les réseaux sociaux, et inspirés par le confinement,  les artistes ont été très productifs. Jean-Louis Trintignant, confiné dans le sud récite des poèmes via la plateforme vimeo. Le rappeur sétois Demi Portion a règulièrement proposé sur les réseaux sociaux des freestyles tout autant que des collaborations en live avec d'autres artistes. 

Le peintre sétois André Cervera a proposé  une série intitulée "My quarantine journal", ou comment mieux vivre le confinement grâce à l'art. Une série entamée dès les débuts du confinement. Un travail quotidien que l'artiste diffuse largement sur les réseaux sociaux.

Et si les internautes étaient en manque de musique, après l'annulation du Printival Boby Lapoint à Pézenas, les membres de l'équipe du festival ont offert à leur public des concerts confinés en direct sur Facebook.


Les particuliers ne sont pas en reste, eux qui avec le "Getty Challenge" ont recrée des œuvres d’art chez eux, les publiant ensuite sur Internet, reprenant de façon ludique une tradition ancienne.
 

Et l’après confinement...

Le mardi 28 avril 2020, lors d’une audition à l’Assemblée nationale, Edouard Philippe a annoncé les détails de son plan de déconfinement à partir du 11 mai 2020. Et parmi les établissements ayant l’autorisation de rouvrir à cette date : les « petits musées ».

L’association des musées en Occitanie donne des précisions, même s’il est encore difficile de lister les musées qui vont pouvoir rouvrir dans les semaines à venir.

Au musée pyrénéen de Lourdes et au musée de Millau, la réouverture s'organise. Les équipes sont mobilisées depuis le 11 mai pour un grand nettoyage et pour mettre en place toutes les mesures nécessaires de protection dans le cadre de la pandémie pour accueillir leurs équipes, puis le public. Ainsi sont créés des espaces de croisement, les circulations pour gérer les flux sont repensées et la scénographie et la médiation sont modifiées pour limiter les risques et faciliter la désinfection.
La réouverture du musée de Lourdes est envisagée pour le 20 mai 2020, celle du musée de Millau au 3 juin 2020.

Le musée de Collioure devrait rouvrir le 21 mai.
 

Contactée, la DRAC Occitanie indique que « la logique est de permettre une réouverture progressive des musées en Occitanie, à commencer par les musées de proximité, sous réserve qu’ils mettent en place des conditions sanitaires nécessaires pour garantir une sureté maximale pour le personnel comme le grand public. »


Pour autant, concernant la réouverture des « petits musées », Audrey Leclercq, directrice de cabinet à la Drac, précise :

Etablir une liste de « petits » et de « grands » nous apparaît non concevable tant cela varie en fonction de l’angle choisi. Il existe en effet des musées sur des artistes internationalement connus qui ont une fréquentation limitée. De ce fait, aucun critère objectif ne peut être retenu. 

C'est donc le responsable du musée qui prend la décision de rouvrir un établissement à son personnel et au public. Et il y a des conditions. La reprise doit s'effectuer dans le cadre du plan national de déconfinement et le préfet doit valider la réouverture. Doivent être prise en compte l'état sanitaire du département, la fréquentation moyenne du musée, les espaces de circulation et de visites et les mesures de prévention sanitaires mises en place pour les personnels comme les visiteurs.

Un guide de recommandations

Un guide de recommandations liées au déconfinement des musées est actuellement en cours de réalisation par le Ministère de la Culture, comme progressivement, pour tout autre secteur culturel. Il pourra accompagner au mieux les professionnels des musées dans leur activité post-confinement.


La période de confinement imposée aux Français par la crise sanitaire du Covid-19 a imprimé de nouvelles habitudes culturelles.
Elle a été propice à la création, à la créativité et source d'inspiration. Le déconfinement l'est également. Deux chorales, une de Paris (Rosa Bonheur ) et l'autre d'Aigues-Mortes ont décidé de s'unir pour chanter le début d'une nouvelle période, celle du déconfinement. Ils reprennent le titre "Déjeuner en paix" de stéphane Eicher et le détournent en "Déconfiner en paix". Comme un cantique, l'espoir d'un meilleur après !

  

Reste à savoir ce qu'il adviendra dans les semaines et les mois à venir. Les internautes garderont peut-être des modes de consommation de biens culturels via internet ou préfèreront-ils retourner dans les musées, dans les salles d'exposition et les salles de concert ?  Ou bien les deux pratiques coexisteront ? Il sera intéressant de suivre cette évolution alors que s'ouvre une nouvelle période, celle du déconfinement. 
 

Patrimoine et musées dans le Monde pendant le confinement

  • 89% des pays dans le monde ont partiellement ou totalement fermé leurs sites du patrimoine mondial au public
  • 90% des pays dans le monde ont partiellement ou totalement fermé leurs musées au public (source UNESCO)
  • L’utilisation des sites internet des musées a augmenté de 200% (source Icom)

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus