Coronavirus : 3 agents pénitentiaires testés positifs en Occitanie, l’inquiétude grandit dans les prisons

prison de Seysses / © MAXPPP/Thierry Bordas
prison de Seysses / © MAXPPP/Thierry Bordas

3 cas de coronavirus ont été enregistrés parmi les membres du personnel de l'administration pénitentiaire d'Occitanie. L'inquiétude grandit chez les surveillants et les détenus. Le ministère de la justice annonce des mesures pour la sécurité de ses personnels.

Par Pierre-Jean Vergnes

Dans un document de l’administration que nous avons pu consulter, 3 agents de l'administration pénitentiaire seraient testés positifs au covid-19 et 78 présenteraient des symptômes non confirmés. Parmi les détenus, on compte 1 cas confirmé non hospitalisé et 55 détenus confinés. La situation est pesante dans les prisons d'Occitanie. Les surveillants veulent d'avantages de protection pour travailler.

Depuis ce mercredi, les agents qui réalisent des extractions judiciaires vers les tribunaux ou les hôpitaux peuvent bénéficier de masques et de gants. Une disposition qui satisfait Laurent Maffre le secrétaire régional de l’UFAP UNSA pénitentiaire


C’est un bon début, mais ce n’est pas suffisant. Les surveillants ne se sentent pas en sécurité dans les prisons. Nous avons des cas suspects de covid-19 parmi les détenus. Sur l’ensemble des établissements pénitentiaires d’Occitanie il y a 550 matelas posés au sol dans des cellules pour faire face à la surpopulation carcérale. 


Ce jeudi sur France Inter, la garde des Sceaux Nicole Belloubet a annoncé la libération de 5000 détenus en fin de peine sur l’ensemble du territoire avec des conditions strictes. Elle a également précisée que 450 détenus auraient développé les symptômes du coronavirus, mais sans avoir été dépistés. La ministre a également indiqué

Nous avons des masques qui arrivent pour les surveillants : 116 000 masques sont actuellement dans les directions interrégionales des services pénitentiaires 

La direction interrégionale des services pénitentiaires de Toulouse précise « Nous en avons en attente de distribution. La doctrine d’utilisation est de prioriser les soignants, nous distribuons les masques pour des agents qui sont en contact avec les personnes suspectées, testées positives et donc confinées »

Les détenus également inquiets


Pour l’instant les masques ne sont pas arrivés dans les établissements, nous indique Laurent Maffre. Seule la prison de Villeneuve lès Maguelone (34), ou un cas de civid-19 a été officiellement enregistré, a reçu du matériel de protection pour les surveillants 

En attendant les équipements, l’administration nous a autorisé à venir travailler avec nos propres masques. Les détenus sont également inquiets. Ils ne comprennent pas pourquoi les surveillants ne portent pas de masques. Depuis la fin des visites au parloir, les agents sont les seuls à pouvoir entrer et sortir quotidiennement des prisons. Avec le risque de pouvoir transmettre le virus aux détenus 

Même son de cloche du côté du Syndicat Pénitentiaire des Surveillants (SPS). Pour le secrétaire régional adjoint Christy Nicolas, les mesures nécessaires ne sont pas là.

Nous avons de plus en plus la pression des détenus en raison des mutineries de ces derniers jours, de la supression des parloirs et des trafics de stupéfiants qui ne rentrent plus...J’ai régulièrement les agents au téléphone. Ils ont peur. Les établissements sont en surpopulation ce qui crée une véritable promiscuité. 
Les collègues se promènent tout le temps avec du désinfectant pour les clés, pour les portes. Ils développent une vraie phobie. Un collègue me disait qu’elle voyait des microbes partout

Les prisons d’Occitanie comptent actuellement 6000 détenus. 

 

Sur le même sujet

Les + Lus