Dengue : la maladie est-elle en train de se propager en Occitanie ?

Le moustique tigre est désormais implanté et actif dans l'ensemble des départements de l'Occitanie. / © MAXPPP/Philippe Lambert
Le moustique tigre est désormais implanté et actif dans l'ensemble des départements de l'Occitanie. / © MAXPPP/Philippe Lambert

En Occitanie, depuis le 1 er mai 2019, 101 cas de dengue importés ont été confirmés dans la région. A la fin de l'été 2019, pour la première fois en Occitanie, un cas autochtone a été suspecté. Faut-il s'inquiéter de la propagation de la maladie chez nous ? Eléments de réponse. 

Par Cécile Frechinos

Il est sous haute surveillance. Le moustique tigre a su s'adapter à notre climat et est désormais implanté dans l'ensemble des départements de l'Occitanie. Impossible maintenant de l'éradiquer. 

Dans la région, depuis le 1er mai 2019, 101 cas ont été confirmés. Il s'agit de cas importés. Cela signifie que la maladie a été contractée par une personne de retour d'une zone de circulation virale. 
 

Scénario le plus redouté 



Mais, pour la première fois dans la région, un cas autochtone a été suspecté, dans le Lot, à la fin de l'été, signalé par le Haut Conseil de la Santé publique. 

On parle de cas autochtone quand une personne a contracté la maladie sur le territoire national et n’a pas voyagé en zone contaminée dans les 15 jours précédant l’apparition des symptômes.

C'est le scénario le plus redouté par les autorités sanitaires, car il pourrait être le point de départ d'une épidémie. 

9 cas autochtones ont été confirmés en France, entre le 1er mai et le le 18 octobre 2019 (source ARS).  7 ont été identifiés dans les Alpes-Maritimes et 2 dans le Rhône. 
Le cas suspecté dans le Lot a finalement été invalidé par l'ARS.

Déclenchement du plan de surveillance


En Occitanie, comme dans les départements où le moustique tigre est présent et actif, les professionnels de santé doivent signaler à la plateforme d’urgence et de veille sanitaire de l’Agence Régionale de Santé tout cas suspect de dengue.
Ces signalements rapides permettent de mobiliser au plus vite les moyens de surveillance et de confirmer ou non les cas suspects signalés.

Si le cas est confirmé, une enquête de terrain est réalisée afin de savoir si le moustique tigre est présent dans le secteur où vit la personne contaminée.
Enfin, si la présence de l'insecte est avéré, une opération de démoustication a lieu dans les plus brefs délais. 

Un plan d'action rapide qui a fait ses preuves jusqu'à maintenant. D'après l'agence régionale de santé,  il n'y a pas aujourd'hui d'épidémie de dengue en France Métropolitaine. Mais la menace continue de planer. 
 
Récapitulatif des signalements de Chikungunya, Dengue et Zika reçus en Occitanie. / © ARS Occitanie
Récapitulatif des signalements de Chikungunya, Dengue et Zika reçus en Occitanie. / © ARS Occitanie


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus