• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Emmanuel Macron à Souillac : qui sont les élus invités et comment va se dérouler le débat ?

© MAXPPP
© MAXPPP

Environ 600 élus ont été invités à échanger avec le président de la république ce vendredi 18 janvier à Souillac dans le Lot. Qui sont ces représentants des citoyens ? Comment ont-ils été choisis et comment va se dérouler ce deuxième grand débat avec Emmanuel Macron ?

Par JM et LD avec AFP

La petite ville de Souillac dans le Lot accueille ce vendredi 18 janvier le deuxième grand débat voulu par Emmanuel Macron avec les maires du territoire.
Environ 600 élus de toute l'Occitanie ont été invités. Essentiellement des maires mais aussi des députés et des présidents de département.
 

Ce sont les préfectures qui ont sollicité les associations de maires. Ces associations se sont donc tournées vers les élus de leur département. Les candidats figuraient sur une liste transmise à la préfecture. Cette dernière a établi la liste définitive mais on ignore sur quels critères.
Selon l'AFP, en amont de la réunion de Souillac, Julien Sanchez, maire RN de Beaucaire (Gard) et patron des élus RN au conseil régional d'Occitanie, s'est plaint de ne pas y avoir été convié. 

La ville de Souillac est évidemment placée sous haute surveillance. Les habitants de la petite cité lotoise doivent notamment présenter une carte d'identité et un justificatif de domicile pour pouvoir entrer dans Souillac.
 

Un débat qui peut durer plusieurs heures

Le format ne change pas. Comme à Grand Bourgtheroulde (Eure) mardi, Emmanuel Macron se retrouvera à partir de 15H00 entouré d'élus de tous bords ceints de l'écharpe
tricolore et venus des 13 départements de la région.
"Tant qu'il y aura des questions, il répondra", indique son entourage sans s'avancer sur la durée du débat.

Prévu initialement pour environ trois heures, celui de mardi s'est achevé en milieu de soirée après près de sept heures d'échanges rythmés par une soixantaine d'interventions
de maires et deux longues séquences de réponses du chef de l'Etat. 
Les échanges avaient en outre porté sur les 80 km/h, l'ISF, les conséquences du Brexit, le handicap ou encore le RIC (référendum d'initiative citoyenne), une des grandes revendications des "gilets jaunes" sur laquelle Emmanuel Macron n'a pas caché ses réserves.
  
Une nouvelle rencontre avec des élus est prévue la semaine prochaine, dans un lieu que l'Elysée doit encore annoncer, a indiqué vendredi matin Sébastien Lecornu, le ministre chargé des Collectivités territoriales, co-animateur du grand débat.
"L'idée est d'avoir une à deux rencontres par semaine, en fonction de l'agenda international, et garder des rencontres qui soient à taille humaine".

360 débats référencés sur la plateforme

Quelque 360 débats, à partir de samedi, sont actuellement référencés sur la plateforme, a précisé M. Lecornu. 40% sont organisés par des élus locaux, des collectivités territoriales, 40% par des citoyens et 20% par des associations".  
 "Je tirerai des solutions véritables de ce débat car je veux en faire un acte II de mon mandat", a promis Emmanuel Macron en conclusion de son intervention de mardi. Il devrait au total effectuer une dizaine de déplacements dans les régions d'ici au 15 mars, à la rencontre des maires mais aussi des "citoyens".
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview de Christophe Barret

Les + Lus