• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Indispensables à l’équilibre des écosystèmes, les insectes pourraient disparaître de la planète d’ici 100 ans !

Disparition des insectes : 40% des espèces sont en déclin / © Christian Watier/Maxppp
Disparition des insectes : 40% des espèces sont en déclin / © Christian Watier/Maxppp

Tous les scientifiques l'affirment, 40% des insectes sont en déclin. En 30 ans, les populations d'insectes auraient chuté de 80% en Europe. Un bilan effrayant qui met en péril l’ensemble de la biodiversité.
 

Par Corinne Carrière

Les scientifiques alertent sur cette situation. Aujourd’hui, un tiers des espèces sont menacées d’extinction et chaque année 1% supplémentaire s’ajoute à la liste. Un état des lieux très inquiétant, synthèse de 73 études. Toutes pointes du doigt la responsabilité de l’agriculture intensive dans cette hécatombe, « à moins que nous ne changions nos façons de produire nos aliments, les insectes auront pris le chemin d’extinction en quelques décennies ».

Pour les chercheurs, il y a urgence, « il faut travailler avec les acteurs du monde agricole pour accélérer les changements de pratiques…les agriculteurs seront les premières victimes de la disparition des pollinisateurs et de la microfaune présente dans les sols ».


Disparition des insectes : un constat alarmant

 
Disparition des insectes : le constat alarmant des scientifiques


Disparition des insectes, le rapport  publié le 10 février 2019 de Biological Conservation.
Etude scientifique publiée le 18 octobre 2017 par le revue PLoSOne


Les abeilles et autres pollinisateurs en voie d'extinction

Le taux de mortalité des ruchers français a atteint des records en 2018 : 80% de perte.

En butinant, les abeilles participent à la reproduction des plantes qui produisent les fruits et les légumes. En raison de cette forte mortalité, aujourd’hui les abeilles et les insectes volants ne jouent plus leur rôle de pollinisateur. Les cultures sont mises à mal et les scientifiques avec les apiculteurs recherchent des solutions pour remédier à ce problème.

A Toulouse, au centre de recherche sur la cognition animale (CRCA) : les équipes étudient le comportement et la cognition animale, fourmis, abeilles termites).
Mathieu Lihoreau travaille sur la cognition visuelle et la navigation des abeilles pour mieux comprendre leur déclin.
Il utilise des bourdons comme modèles d’étude, plus simples à manipuler. Il travaille en étroite collaboration avec des apiculteurs
Les pesticides et les métaux lourds attaquent les neurones, le butinage est perturbé et c’est toute la colonie qui est en danger.
Les scientifiques ont prouvé que plusieurs facteurs de stress menacent les abeilles :
  •  les pesticides
  •  la raréfaction des fleurs sauvages
  •  l’émergence de nouveaux parasites et pathogènes
  •  les prédateurs exotiques comme le frelon asiatique
Leur style de vie requiert une grande intelligence mais elles sont vulnérables et la moindre source de stress qui agit sur le développement de leur cerveau.
Les études menées par Mathieu Lihoreau permettent de trouver des solutions pour protéger ces pollinisateurs. Mise en place d’une agriculture rentable et respectueuse des pollinisateurs grâce à des approches alternatives aux pratiques intensives. L’abeille est un élément central pour les écosystèmes agricoles, elle nous est essentielle, elle est aussi l’un des meilleurs indicateurs de pollution.

 
Disparition des insectes : les abeilles en danger(2/4)
 

Les oiseaux : premières victimes du déclin des insectes

Les scientifiques et les associations prévoyaient  « Un printemps silencieux » dans toutes les campagnes de France.
Deux études menées par le CNRS et le Muséum démontrent une corrélation entre disparition des oiseaux et agriculture intensive. « En moyenne leurs populations se sont réduites d’un tiers en 15 ans ». Le rôle des pesticides semble prépondérant mais la menace est aussi indirecte avec l’effondrement des populations d’insectes.

Pour la ligue de protection des oiseaux du Tarn, la situation est catastrophique, voire "effrayante".
L’alouette des champs, l’hirondelle rustique ou encore la linotte mélodieuse sont des oiseaux des campagnes dont le déclin accéléré a été pointé par des études récentes et dont les populations sont directement impactées par la disparition d’insectes.

 
Disparition des insectes
Les oiseaux : premières victimes du déclin des insectes (3/4)
 

De nouveaux modèles agricoles pour sauver les insectes

Les insectes sont d’une importance vitale pour l'équilibre de nos écosystèmes. Des agriculteurs l'ont compris et se battent tous les jours pour défendre un modèle agricole sans pesticides et où les insectes sont rois. 
La biodiversité est bénéfique à leur culture : "quand ils perdent des insectes, ils perdent des pollinisateurs et notamment des abeilles".

 
Disparition des insectes
la biodiversité menacée(4/4)


 

Sur le même sujet

Hérault : des agriculteurs dénoncent la récupération de terres agricoles pour produire de l'électricité verte

Les + Lus