• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Mobilisation dans le Gers contre la possible fermeture des urgences de nuit à Condom

Les élus du Gers, opposés à la fermeture des urgences de nuit de Condom, se sont mobilisés ce vendredi. / © Corinne Carrière / France 3 Occitanie
Les élus du Gers, opposés à la fermeture des urgences de nuit de Condom, se sont mobilisés ce vendredi. / © Corinne Carrière / France 3 Occitanie

Elus, maires, personnel médical et habitants du Gers se sont réunis ce vendredi. Tous s'inquiètent de la supposée fermeture du service des urgences de nuit de la commune de Condom. L'Agence régionale de santé (ARS) ne parle pas de fermeture, mais d'un plan d'action.

Par Karen Cassuto

La fin du service d'urgence de nuit à Condom. C'est ce qui préocuppe les Gersois, mobilisés ce vendredi. 

Depuis mercredi, l'ARS (Agence régionale de santé), le personnel du centre hospitalier de Condom et les élus travaillent ensemble. Ils discutent de la mise en place d'un plan d'action global prévu par l'ARS. Ce plan devrait entrer en vigueur d'ici trois à quatre semaines. 

L'ARS affirme vouloir maintenir un Service Mobile d'Urgence et de Réanimation (SMUR) à Condom, 24 heures sur 24. Les médecins et habitants de la commune se disent rassurés mais restent sur leur garde.  
 
 

Des services de santé nocturnes déjà diminués

Depuis un an et demi, l'ARS a déjà suspendu le service de nuit du SMUR. Les médecins généralistes, eux, n'assurent plus de permanences après 22 heures. Auparavant, ils étaient disponibles jusqu'à minuit.   

Pour l'Agence régionale de santé, il s'agit d'avoir une vue d'ensemble, et de penser à un travail collectif entre Condom et les villes aux alentours.

8 700 patients consultent les urgences de Condom chaque année. Les centres hospitaliers les plus proches se trouvent à 45 minutes de route : Auch (Gers) ou Agen (Lot-et-Garonne).  

En vidéo / Le reportage de Corinne Carrière et Clara Delannoy :
 
Mobilisation dans le Gers contre la possible fermeture des urgences de nuit à Condom : l'ARS répond

A lire aussi

Sur le même sujet

Monze : la désolation après l'incendie qui a brûlé 900 hectares

Les + Lus