En Occitanie, l’alcool est responsable de 32% de la mortalité routière

Publié le Mis à jour le
Écrit par Olivia Boisson

A quelques jours des fêtes de fin d’année, plusieurs associations de prévention routière se mobilisent en Occitanie où 26% des habitants ont déclaré conduire après avoir consommé de l’alcool. La campagne #BienRentrer occupe en ce moment les réseaux sociaux et 5 villes de la région.


Entre décembre 2018 et novembre 2019, 386 personnes ont perdu la vie sur les routes d'Occitanie (source DREAL Occitanie avec l'Observatoire régional de la sécurité routière).

Chaque année, dans la région, en moyenne 131 personnes décèdent dans un accident de la route impliquant un conducteur alcoolisé
, selon les associations Prévention Routière et Assurance Prévention (d’après les données de l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière sur la période 2014 – 2018). Un chiffre stable depuis 5 ans.

Au mois d'octobre 2019, la préfecture de l'Hérault a signalé la mort de 80 personnes sur les routes, en un an. Parmi les différentes circonstances, l'alcool est en cause :

Après une soirée passée en boîte de nuit, la conductrice alcoolisée emprunte la D909 pour rentrer chez elle. Sur le trajet, elle heurte un piéton qui se trouve sur la chaussée sans éclairage public. (...) Le piéton décède des suites de ses blessures sur le bord de la chaussée.


Pourtant, les associations visent l'objectif "0 tué".


Boire ou conduire, il faut choisir


Sur plus de 5.000 personnes interrogées en Occitanie*, 26% d’entre elles ont déclaré conduire après avoir bu de l’alcool. 10% des sondés ont d’ailleurs avoué avoir vécu ou assisté à un accident grave causé par l’alcool.

*Ce sondage a été effectué entre le 22 novembre et le 2 décembre 2019, sur un échantillon de 5.007 individus âgés de 18 ans et plus. Sur cet échantillon, 455 répondants résident dans la région Occitanie.
 

Des solutions vraiment efficaces ?


Selon le sondage, les habitants d’Occitanie semblent avoir plusieurs solutions :
  • 33% d’entre eux ne consomment pas d’alcool afin de reprendre le volant en toute sécurité
 
  • 31% d’entre eux désignent un capitaine de soirée
 
  • 30% d’entre eux limitent leur consommation d’alcool : mais selon les associations de prévention routière, cette solution peut être dangereuse. En effet, le temps d’élimination peut ne pas être suffisant avant de reprendre la route, c’est pour cela qu’il est nécessaire de vérifier s’il est possible de prendre le volant en toute sécurité grâce à un éthylotest.

Pour Nelly Masse Desaivres, la directrice régionale de l'association Prévention Routière, la solution la plus efficace est de préparer le retour de soirée à l'avance.

La prévention est efficace. Il faut que les usagers comprennent que pour passer de bonnes fêtes, il faut préparer son retour à l'avance. Différentes solutions existent : SAM ("celui qui conduit c'est celui qui ne boit pas"), les transports en commun et autres. Pour les jeunes, il est possible aussi de téléphoner à ses parents pour qu'ils viennent vous chercher ! En tous les cas, tout cela se prévoit bien avant les fêtes.
 

Comment #BienRentrer ?


La campagne de sensibilisation #BienRentrer a été développée par les associations Prévention Routière et Assurance Prévention. Le 14 décembre, les bénévoles de ces associations se rendront à la rencontre des habitants d’Occitanie afin de leur distribuer des éthylotests lors d’ateliers de sensibilisation.

Les lieux de rendez-vous du 14 décembre, de 9h à 12h30 :
  • Centre commercial de la Coupole des Halles de Nîmes,
 
  • Centre commercial Casino de Béziers,
 
  • Centre commercial de Saint Orens de Gameville,
 
  • Parvis de la mairie à Cahors. 


Cette année, les bénévoles des associations partenaires proposent aux volontaires d'essayer des lunettes de simulation d'alcoolémie et des valises alcool afin de se rendre compte des doses consommées.