Occitanie : combien allez-vous économiser avec la suppression de la taxe d'habitation ?

illustration / © AFP
illustration / © AFP

La taxe d’habitation sera supprimée totalement en 2023. Cette suppression ne concerne que les résidences principales quel que soit le montant des revenus. Le gouvernement a donné le détail de cet allègement fiscale par commune. Il varie en moyenne de 430 à 900 euros en Occitanie.

Par FD avec F.Hertmann


Dès 2020, 8 Français sur 10 cesseront définitivement de payer la taxe d’habitation sur leur résidence principale. Leur gain sera de 555 euros en moyenne.
 

Près de 2,7 millions de foyers concernés en Occitanie


En 2023, cet impôt aura totalement disparu. L’économie sera en moyenne de 700 euros pour les 2,695 millions de foyers fiscaux d'Occitanie. Le gain ira de 439 € en Lozère à 842 € dans l’Hérault.

Gain par foyer en 2023 (source : ministère des Finances)
  • Hérault : + 842 €
  • Pyrénées-Orientales : + 754 €
  • Gard : + 719 €
  • Aude : + 661 €
  • Gers : + 562 €
  • Aveyron : + 522€
  • Lozère : + 439 €

A titre de comparaison dans les principales villes du Languedoc-Roussillon, les habitants de Mende vont récupérer 606 €, ceux de Perpignan 816 € et 825 € pour ceux de Montpellier.
La suppression de la taxe profitera davantage encore aux habitants de Carcassonne qui économiseront 836 €, la bonne affaire étant réalisée par les Nîmois avec un gain de 901 € en moyenne.

En Midi-Pyrénées, le gain sera de 685 € à Toulouse, 644 € à Cahors, 619 € à Millau, 593 € à Montauban ou encore 545 € à Albi, 540 € à Lourdes, 520 € à Rodez et 500 € à Foix.

Les données par commune sont disponibles sur le site impots.gouv.fr
 

33% de baisse en 2021 puis en 2022 pour les foyers "aisés"


Pour les 20% de ménages les plus aisés à horizon 2023, la suppression de la taxe d’habitation se fera en 3 étapes. Elle baissera d'un tiers en 2021, à nouveau d'un tiers en 2022 et disparaîtra en 2023.
2022 sera donc la dernière année où les Français paieront une taxe d'habitation sur leur résidence principale. Un impôt qui sera en revanche, maintenu sur les résidences secondaires.
 

Quel sera l’impact budgétaire pour les collectivités ?


La suppression de la taxe d’habitation représente un manque à gagner de 17 milliards d’euros pour les collectivités locales.

Mais le gouvernement a promis dans son projet de loi de finances, la mise en place de mécanismes de compensation "à l’euro près" garantissant un maintien des ressources des collectivités et leur dynamique dans le temps.
Ainsi, pour compenser la manne tirée de la taxe d’habitation, l'intégralité de la taxe foncière reviendra aux communes, a annoncé le gouvernement. Et pour les 10.000 communes pour qui cette nouvelle ressource sera inférieure, le gouvernement va injecter 1 milliard d’euros dans les finances locales.

Il sera donc nécessaire d’observer après les életions municipales, l’éventuelle hausse de la taxe foncière. Les maires nouvellement élus seront certainement tentés d’augmenter les impôts locaux en jouant sur le dernier levier à leur disposition.
 

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus