Occitanie : mal logement et habitat indigne, une situation alarmante

illustration / © F3 LR
illustration / © F3 LR

En Occitanie, plus de 185.000 logements du parc privé sont potentiellement indignes, principalement dans l'Hérault et en Haute-Garonne. Et la Fondation Abbé Pierre dénonce un retard de logements sociaux que la région n'arrive pas à combler.

Par FD avec F.Hertmann


Comme chaque année depuis plus de 20 ans, la Fondation Abbé Pierre décrit l'état du mal logement en France. Soit 4 millions de personnes considérées comme mal logées.
Dans son rapport, la Fondation propose un éclairage régional décrivant une situation particulièrement préoccupante en Occitanie.
 

Que dit-il ? Que le mal logement est lié à 3 principaux facteurs régionaux


1 - La région très attractive connait un fort essor démographique...
L'Occitanie est la 5ème région la plus peuplée ! Sa population augmente d'environ 1% par an, soit deux fois plus que la moyenne en France métropolitaine. Ce qui représente l’arrivée de plus de 50.000 habitants chaque année.

2 - La région connait une situation économique difficile, un taux de chômage très élevé et de fortes disparités de revenus.
En conséquence, l'Occitanie est la 2ème région la plus touchée par la précarité. De plus en plus de personnes éprouvent de graves difficultés à se loger dignement... Là encore, le seuil de pauvreté est largement au-dessus de la moyenne nationale. 16,7% de la population vit sous le seuil de pauvreté contre 14,3% en France métropolitaine.

3 - Le marché de l'habitat est très tendu en raison d'une population concentrée sur la bande littorale où sont pratiqués des loyers très élevés. La région souffre d’un manque structurel de logement social et d’un parc privé trop souvent inaccessible ou indigne. Ainsi, le taux d’HLM en Occitanie est de 10% contre 17% sur l'ensemble du territoire français.

Plus d'infos avec la Fondation Abbé Pierre éclairage régional Occitanie 2018.
 

L'offre de logements sociaux est trop faible


145.000 ménages étaient en attente d'un logement social en Occitanie fin 2018. Et 60% de demandes concernent l'Hérault et la Haute-Garonne.

A Montpellier, il y a 7 demandes pour un logement social et pratiquement 2 ans d'attente pour obtenir un logement.
Paradoxalement, l’Occitanie fait des efforts soutenus en matière de construction. Elle représente la 3e région pour sa production de logements sociaux.

De plus en plus de ménages sont confrontés à une situation de grande précarité et les solutions de logement et d’hébergement sont difficiles à mobiliser. Dans un contexte de fortes tensions entre offre et besoins, une partie de la population peine à se loger dans de bonnes conditions ou à se maintenir dans son habitat. La demande augmente plus vite que la création de nouveaux logements. Conséquence du retard accumulé ces dernières années.
 

Un plan de lutte contre l’habitat indigne dans l’Hérault pour 2019/2021


L’Hérault est le département d’Occitanie qui compte le plus de logements potentiellement indignes, près de 40.000 logements du parc privé, soit 8,5% des résidences principales. (Source : FILOCOM 2013 - MEDDE d’après DGFiP, traitement CD ROM PPPI Anah).

Le plan pluriannuel de lutte contre l’habitat indigne, copiloté par la DDTM de l’Hérault et l’ARS, comporte dix actions prioritaires.
Il décline des objectifs concernant notamment le signalement des situations d’habitat dégradé, la lutte contre les marchands de sommeil, la prise en charge des situations d’incurie dans le logement et l’organisation de l’hébergement en cas de défaillance des propriétaires.
 

Sur le même sujet

Meurtre de Priscillia à Estagel : un jeune homme de 18 ans en garde à vue

Les + Lus