• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Occitanie : offensive de l'assurance maladie face à la hausse des arrêts de travail

illustration / © F3
illustration / © F3

En 2018, les dépenses liées aux indemnités journalières ont bondi de 4,3% en Occitanie. L'assurance maladie lance un vaste programme pour enrayer cette hausse. Au menu : prévention, accompagnement et contrôle des médecins, des assurés et des entreprises. Le détail des chiffres et des mesures.

Par Valérie Luxey

L’Assurance Maladie a fait le bilan des arrêts de travail en Occitanie pour 2018, et ils sont en progression : sur un an, les dépenses liées au versement des indemnités journalières sont hausse de 4,3% dans l’ensemble de la grande région. C’est beaucoup, mais c’est tout de même près d’un point de moins que la moyenne nationale, et il y a des disparités entre les départements.


Des disparités selon les départements


Ainsi, le volume des indemnités journalières est en baisse de 1,3% en Lozère, alors qu’il augmente de 7,3% dans le Tarn, de 6,3% en Haute-Garonne, de 6,6% dans l’Aude et de 6,4% dans les Pyrénées-Orientales. Il est en quasi-stagnation dans l’Hérault. Voici l'ensemble des données pour chaque département :
 
© Assurance Maladie
© Assurance Maladie


Accidents du travail en hausse


Il faut aussi faire la distinction entre arrêts maladie et accidents du travail. En Occitanie, les deux progressent, mais les accidents du travail augmentent plus fortement :
  • + 3,9% pour les arrêts maladie
  • +5,3% pour les arrêts de travail

Les deux cumulés représentent une dépense régionale pour l’Assurance Maladie de 872 millions et demi d’euros.


Prévention, accompagnement, contrôles


Pour enrayer cette hausse, dès ce mois de juin 2019, l’Assurance Maladie va passer à l’offensive dans 13 bassins de vie. Au programme : prévention, accompagnement et contrôles des médecins, des assurés et des entreprises.


Un référentiel pour les prescriptions des médecins


Pour les médecins, un référentiel a été établi. Il préconise, sans imposer, un nombre type de jours d'arrêt pour chaque pathologie :
 
  • Pas plus de 3 jours d’arrêt pour une gastro-entérite virale
  • Pas plus de 5 jours d’arrêt pour une grippe
  • Les maladies chroniques sont aussi concernées


Un contrôle sur 5 aboutit à des pénalités


Pour les assurés, les contrôles vont continuer. Il faut savoir qu'en 2018, un contrôle sur 5 a abouti à des pénalités. Dans la présentation de ses actions remise à la presse, l'Assurance Maladie précise :
 

Des agents enquêteurs de l’Assurance Maladie ont conduit des contrôles à domicile auprès des bénéficiaires d’indemnités journalières [...] notamment en termes de respect des heures de sortie (présence obligatoire au domicile de 9 heures à 11 heures et de 14 heures à 16 heures). Cette action collective a permis de sensibiliser plus de 1000 assurés, préalablement avertis par une campagne de communication. 50% des personnes contrôlées étaient absentes. Certaines absences étaient justifiées médicalement. Les assurés absents sans justification encourent une pénalité : suspension de leurs indemnités journalières à partir de la date du contrôle à domicile.


Incitation à mettre en place des dispositifs de retour à l'emploi


Enfin concernant les entreprises, les 25 employeurs les plus concernés par les arrêts de travail en Occitanie ont déjà été incités à développer des dispositifs de retour à l’emploi, via du télétravail, des temps partiels ou thérapeutiques, des reclassements ou de la formation. Car au-delà de 45 jours d’arrêt, le risque de désinsertion professionnelle est élevé.

L'intégralité des chiffres et des mesures présentés par l'Assurance Maladie est détaillée dans le document ci-dessous :
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Villetelle : reprise des fouilles sur le site archéologique d'Ambrussum

Les + Lus