• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Occitanie : quand les patrons perdent leur emploi

© PASCAL GUYOT / AFP
© PASCAL GUYOT / AFP

En 2018, 4460 chefs d'entreprise ont perdu leur emploi en Occitanie. Dans ces cas-là, ils ne touchent pas d'indemnités chômage. Beaucoup d'entre eux ne savent pas que des solutions de repli existent, comme des assurances privées. 

Par Adélaïde Tenaglia

Quand il est question de chômage, les entrepreneurs ne sont pas toujours les premiers à qui l'on pense. Pourtant, eux aussi peuvent perdre leur emploi. Mais ils ne touchent pas d'indemnité de chômage, comme les salariés. Pour alerter sur cette situation, la GSC, une assurance perte d'emploi pour les dirigeants et entrepeneurs publie chaque année un baromètre de la perte d'activité des dirigeants d'entreprise.
 

En Occitanie, le nombre de chefs d'entreprise en perte d'emploi a diminué

Le baromètre 2019, qui détaille les chiffres selon les départements et les régions, révèle qu'en Occitanie, le nombre de chefs d'entreprise en perte d'activité a baissé entre 2017 et 2018. Ils étaient 4 460 en 2018, soit une baisse de 4,6% par rapport à 2017. 

Mais dans certains départements de la région, ce chiffre est en hausse. C'est le cas dans le Lot avec une augmentation de 6,2 % entre 2017 et 2018, soit 103 entrepreneurs en perte d'activité. Les Pyrénées-Orientales font face à un accroissement de 5,2%, soit 564 dirigeants concernés. Dans le Tarn-et-Garonne, cette augmentation est plus faible (2,2%) mais représente tout de même 229 chefs d'entreprises touchés. 

Ce sont des départements où la création d'entreprise est importante, explique Anthony Streicher, président de la GSC et lui-même chef d'entreprise. Ce sont beaucoup de TPE, de commerces locaux.


Les secteurs les plus touchés par la hausse du chômage des entrepreneurs sont ceux de l'hébergement, la restauration et le commerce. La plupart du temps il s'agit de personnes d'environ 45 ans, dirigeant de très petites entreprises, avec un ou deux salariés.
 

2% des dirigeants ont une solution de repli en cas de perte d'activité

Ce que cherche avant tout la GSC avec ce baromètre, c'est informer les créateurs et chefs d'entreprises sur le fait qu'ils ne toucheront pas d'indemnité chômage, en cas de perte d'activité.

On nous pousse à l'entreprenariat, c'est très bien, mais personne ne nous dit ce qu'il se passe en cas d'échec, poursuit Anthony Streicher. Or une perte d'activité peut arriver à n'importe quel chef d'entreprise, et dans ces cas là, il faut se débrouiller pour avoir de quoi manger le lendemain. 


Selon lui, sur les 4 460 dirigeants qui ont perdu leur emploi en Occitanie en 2018, seuls 2% avait prévu une solution de repli, comme une assurance privée. 

Sur le même sujet

Infos routes à la frontière espagnole sur l'A9

Les + Lus