• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

On vous explique pourquoi l'Occitanie est la région la plus touchée par la rougeole

Pour éradiquer la rougeole, 95% de la population doit être vaccinée. / © AFP/HECKLER Pierre
Pour éradiquer la rougeole, 95% de la population doit être vaccinée. / © AFP/HECKLER Pierre

Depuis le début de l'année, plus de 320 cas de rougeole ont été détectés en Occitanie. Cela représente un quart des cas français. Pourquoi l'épidémie s'installe dans notre région ? On vous répond.

Par J.V et C.F

L'Agence Régionale de Santé (ARS) tire la sonnette d'alarme. L'épidémie de rougeole gagne du terrain en Occitanie. Depuis le début de l'année 2019, plus de 320 cas de rougeole ont été déclarés, ce qui représente plus d’un quart des cas déclarés en France. Et c'est sans compter les derniers cas recensés à l'école d'ingénieurs de Purpan le 5 juin dernier.

Au total, 91 personnes ont été hospitalisées et 29 ont présenté des complications (encéphalites, pneumopathies). Le département de la Haute-Garonne concentre à lui seul 59.2% des cas.
 



Pour éliminer la rougeole, l'Organisation Mondiale de la Santé préconise qu’au moins 95% des enfants soient immunisés. Mais dans notre région, la couverture vaccinale est insuffisante dans tous les départements d'Occitanie. En tête, beaucoup de départements ruraux comme le Gers, le Lot, l'Aude ou encore l'Aveyron. 

Pour connaître la couverture vaccinale de votre département, cliquez sur la carte ci-dessous : 
 
 

Pourquoi la maladie s'étend surtout dans des territoires du sud de la France ? 


Pour le docteur Anne Guinard, médecin épidémiologiste à Santé Publique Occitanie une des raisons serait culturelle : ''Traditionnellement, les populations du nord de l'Europe respectent plus les consignes. C'est sociologique, les gens du sud sont moins prompts à suivre les règles.'' Or, le vaccin contre la rougeole est recommandé en France depuis 1983 et obligatoire depuis le 1er janvier 2018.

Mais en fait, d'autres raisons expliquent cette différence. Selon Anne Guinard, ''Certaines personnes ont une méconnaissance de leur couverture vaccinale. Il ne savent pas ou ne se souviennent plus s'ils ont fait leur rappel. Et beaucoup de personnes pensent que la rougeole est une maladie infantile bénigne''.

Mais les complications existent. Dans 1 à 6% des cas, la rougeole entraîne des pneumopathies qui nécessitent des hospitalisations. Et 1 cas pour 1000 se transforme en encéphalites (inflammation aiguë du cerveau) potentiellement mortelles.
 

Une nouvelle souche plus résistante ?


Eric Ménat, homéopathe à Muret près de Toulouse, le dit haut et fort, la rougeole est bien une maladie bénigne. ''Des générations d'enfants ont survécu à la rougeole''. Pour le médecin, "une des raisons de cette recrudescence serait peut être liée à une nouvelle souche de la maladie, plus résistante au vaccin. Car récemment, des personnes vaccinées ont quand même contracté la rougeole.'' 

Et puis il y a les anti-vaccin, ils sont peu nombreux (à peine 2% de la population française). Mais ils sont très actifs sur les réseaux sociaux et arrivent à les contaminer. Parmi les plus méfiants, on trouve le professeur Henri Joyeux, chirurgien et conférencier à l'université de Montpellier. Contacté par nos soins, le médecin assume sa position :

Avec les vaccins, on est en train de vous faire croire qu'on vous guérit de toutes les maladies, c'est faux.


L'homme, qui a failli être radié de l'ordre après une plainte du Conseil national de l'Ordre des médecins pour une pétition anti-vaccin, poursuit ''On vous raconte des salades, il n'y a pas de recrudescence de rougeole. Les pouvoirs publics et les laboratoires pharmaceutiques font peur aux médecins et aux gens. La rougeole ne sera jamais éradiquée.''

Un discours inquiétant qui met le doute dans la tête des patients et notamment des parents de jeunes enfants. De quoi inquiéter la communauté scientifique mondiale.

Discréditer les opposants à la vaccination 


Alors, face au clan des anti-vaccin, des  scientifiques se mobilisent pour tenter de mettre fin à cette méfiance croissante à l'égard de la vaccination. ''Vaccin France informations et discussions'' est un collectif de médecins, pharmaciens, chimistes...persuadés du bénéfice des vaccins.

La mission qu'ils se sont donnée : discréditer les anti-vaccin. "Il y a énormément d'intox sur les vaccins qui circulent très vite grâce aux réseaux sociaux", se désole Marie, membre du collectif Vaccin France informations et discussions, qui souhaite rester anonyme. 
Le collectif s'emploie à publier régulièrement des études scientifiques et à répondre aux interrogations de parents internautes qui se posent la question de vacciner ou non leur enfant. 
"Les pouvoirs publics ne communiquent pas assez pour défendre la vaccination. Pourtant face à eux, il y a de nombreux complotistes et anti-système qui ne cessent de semer le doute", ajoute Marie. 
 
Les site complotistes sont très nombreux sur le net. / © capture écran Facebook
Les site complotistes sont très nombreux sur le net. / © capture écran Facebook


L'Agence Régionale de Santé le rappelle, la seule protection contre la rougeole, c'est la vaccination. Le vaccin ROR est recommandé dès l'âge de un an, mais aussi chez les adultes nés après 1980.
 

 

La rougeole : 10 fois plus contagieuse que la grippe

  • La rougeole n’est pas qu’une maladie de l’enfance, elle concerne aussi les adolescents et les adultes.
  • Elle se caractérise par une forte fièvre, associée à une toux, une rhinopharyngite ou une conjonctivite, puis par une éruption cutanée.
  • Un malade peut contaminer jusqu’à 20 personnes.
  • Elle se transmet très facilement d’une personne à l’autre par l'air, lors de toux, éternuements, mouchage, ou par contact avec des objets contaminés 

A lire aussi

Sur le même sujet

A Carcassonne, de l’électricité bientôt produite grâce au fleuve Aude ?

Les + Lus