• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Trois magasins Conforama vont fermer leurs portes en Occitanie

© Denis Charlet/AFP
© Denis Charlet/AFP

La fermeture de 32 magasins de l'enseigne Conforama a été annoncée ce mardi par les syndicats. 3 magasins d'Occitanie figurent sur la liste : Millau, Pamiers et Montauban. Un coup dur pour les salariés de l'enseigne historique d'ameublement.

Par Nathalie Fournis

Le plan de restructuration devait être annoncé aux syndicats lors d'un CCE (Comité Central d'Entreprise), ce mardi 2 juillet au siège social de l'entreprise en Seine et Marne.
A l'initiative de l'entreprise, le lieu du CCE a été changé au dernier moment, et annulé faute de participation des représentants syndicaux.

Depuis le mois de mars, les salariés sont informés du projet de cession de l'enseigne par son proprétaire (le groupe sud-africain Steinhoff) et qui serait suivi d'un plan de restructuration.
Mais ils ne s'attendaient pas à ce qui leur a été annoncé hier, à savoir la fermeture de 32 magasins et la suppression de 1.900 postes.

Joint par téléphone, Kader Hachouti (Responsable de la section syndicale Force Ouvrière) du magasin de Balma, près de Toulouse nous confie :
"L'information nous a été communiquée par les syndicats présents au siège social".

"On savait qu'un plan de restructuration se préparait, mais pas un plan de cette ampleur là ... les salariés sont groggy", dit-il.

Pour l'instant le plan de fermeture ne touche pas les magasins en périphérie de Toulouse, mais le personnel reste dans l'angoisse quant à leur avenir.

En Occitanie, 3 magasins sont concernés par une fermeture : celui de Pamiers en Ariège, celui de Montauban en Tarn-et-Garonne et celui de Millau en Aveyron. 
A Montauban, les 30 salariés du magasin sont sous le choc, ils n'ont pas souhaité s'exprimer.     

Conforama exploite 315 magasins, dont 224 en France où l'enseigne compte plus de 9.000 salariés.


Le reportage à Balma de Yann Olivier d'Amontloir et Lorenza Pensa.
Trois magasins Conforama vont fermer leurs portes en Occitanie

Sur le même sujet

Sète et les Morello : une histoire de famille

Les + Lus