Pourquoi le SISQA de Toulouse, c'est mieux que le Salon de l'agriculture de Paris

La 11ème édition du Sisqa se tiendra du 12 au 15 décembre 2013 au parc des Expositions de Toulouse / © MaxPPP
La 11ème édition du Sisqa se tiendra du 12 au 15 décembre 2013 au parc des Expositions de Toulouse / © MaxPPP

Le SISQA, le salon de la qualité alimentaire de Midi-Pyrénées ouvre ses portes le 11 décembre. Souvent présenté comme le Salon de l'agriculture régional, il n'a pourtant rien à envier au SIA de la porte d'Orléans à Paris. Ce serait même plutôt l'inverse. La preuve par 7.

Par Véronique Haudebourg

C'est plus près

C'est pas qu'on aime pas Paris, mais y monter c'est tout de même extrêmement fatiguant, surtout pour un court séjour. Avec le Sisqa pas de problème, un petit tour en transports en communs ou en voiture et vous voilà au Parc des expositions de Toulouse sur l'ïle du Ramier. Pas besoin de vous lever à dès potron minet ni de vous coucher à pas d'heure. Et vous serez même à rentrer pour le dîner, ou aller au ciné ou tout autre activité à votre convenance.

C'est moins cher

Pour le SIA à Paris fin février 2015, une entrée c'est 13 euros pour les adultes, 6 euros tarif réduit et gratuit pour les moins de 6 ans. Au Sisqa, c'est 3 euros pour les grands, 1,5 euros tarifs réduit et gratuit pour les moins de 12 ans. C'est pas qu'on soit radin mais il n'y a pas de petites économies en cette fin d'année et cette période de crise. 

On risque moins d'y perdre ses enfants

Vous avez déjà vu la tête d'un plan du salon de l'agriculture porte d'Orléans à Paris ? Le plan de montage d'un Airbus est peut être moins compliqué. Quant au catalogue des festivités et des exposants (pas moins de 1050), il prend plusieurs livres. Bref, il faut prévoir un sac à dos rien que vous les ranger. Au Sisqa, c'est moins grand : 15 850 m² contre plus de 200 000 m² pour le salon parisien. Soit 13 fois moins d'endroits où égarer le petit dernier attiré par une odeur alléchante ou un joli petit agneau à caresser. En plus, la visite sera moins exténuante et nos pieds seront moins douloureux.

Moins grand et moins de foule aussi. Les 700.000 visiteurs parisiens sont autant de sources de piétinement, d'attente de cohue. Avec 60.000 visiteurs, le SISQA est tout de même plus accessible.

Votre enfant a une chance d'y aller avec son école

210 écoles et 5900 élèves ont visité avec leurs 890 accompagnants le SISQA l'an dernier. Une opération qui va se répéter cette année. Avec une peu de chance, votre descendance en fera partie. Vous aurez donc une excellente raison pour ne pas accompagner les petits dans la première ferme régionale si vous référez rester chez vous.

Les enfants sont très demandeurs de ces visites dans des fermes, avec de vrais animaux. Déjà, passer voir les 200 bêtes à Toulouse demande un certains temps. Je vous laisse imaginer la patience qu'il faut quand votre petit ange se met en tête de saluer chacune des 4000 animaux au parc des expositions de Paris.

On retrouvera facilement les produits près de chez nous

Forcément, tout le monde vient de Midi-Pyrénées. Donc si vous craquez pour une pâtisserie, une charcuterie, une conserve, ou quoi que ce soit d'autres, vous avez de bonnes chances pour pouvoir en retrouver près de chez vous ou pas trop loin. Bon sauf si vous optez pour du Made in Millau alors que vous êtes de Tarbes où là il faudra avaler un peu de kilomètres, nous ne sommes pas la plus grande région de France (pour le moment) pour rien.

Mais il est tout de même plus simple de retourner voir un producteur de Midi-Pyrénées qu'un Alsacien ou un Breton si on a envie d'une escapade gourmande. D'autant que le choix est grand, 250 exposants sur le SISQA dont 95 agriculteurs, rien que du régional.

Ça flatte notre chauvinisme (si on est d'ici)

Tant de produits appétissants, de saveurs à découvrir, des gens à rencontrer, d'animaux différents à découvrir, vraiment, un petit tour au SISQA ne peut que vous faire penser qu'il n'y a pas besoin de monter à Paris pour trouver son bonheur. Et que votre région, est vraiment la plus savoureuse.

On est content de vivre dans une telle région (si on est pas d'ici)

Pour les mêmes raisons que précédemment, en sortant du SISQA, vous serez persuadés (si vous ne l'étiez déjà) que vous avez bien fait de vous installer en Midi-Pyrénées. Et votre estomac ainsi que vos papilles aussi.

Sur le même sujet

Meurtre de Priscillia à Estagel : un jeune homme de 18 ans en garde à vue

Les + Lus