• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Près de Toulouse, une entreprise commercialise les premiers urinoirs destinés aux femmes

Les urinoirs Lapee ont été installés pour la première fois en France à Sélestat (Grand Est), à l’occasion du festival Summer Vibration. / © S. Malal / France 3 Alsace
Les urinoirs Lapee ont été installés pour la première fois en France à Sélestat (Grand Est), à l’occasion du festival Summer Vibration. / © S. Malal / France 3 Alsace

Lapee est le premier urinoir 100% féminin, créé au Danemark. En France, une seule entreprise achète cette toute nouvelle invention pour la proposer en location aux festivals : Terréo, une PME basée à Colomiers, près de Toulouse.   

Par Karen Cassuto

C'est une invention qui fait déjà beaucoup parler d'elle. Le tout premier urinoir pour femme a été pensé par un Danois : Alexander Egebjerg, et une Française : Gina Perier. Son nom : Lapee ("pee" signifie "pipi", en anglais).

Vous avez peut-être déjà vu des photos de cette toute nouvelle création sur les réseaux sociaux. Sachez qu'une seule entreprise d'assainissement en France commercialise ces urinoirs, symbole d'égalité des sexes : Terréo. Cette PME (Petite et Moyenne Entreprise) de 19 salariés est basée à Colomiers, près de Toulouse. 

Ce produit c'est la place de la femme dans le milieu urbain. On est dans un service d'égalité.


Plus que du commerce, un état d'esprit


La rencontre s'est faite lors du concours d'invention Lépine à Paris, en mai 2019. Léa Ducos, salariée chez Terréo croise le chemin d'Alexander Egebjerg et Gina Perier et de leur Lapee. 
 

Ils nous ont emmené à l'usine au Danemark. Il faut le voir en vrai. Tout a été pensé, réfléchi. Comme le fait qu'il n'y ait pas de porte par exemple. Dans les festivals, on ne sait pas ce qu'il se passe derrière les portes (drogues, attouchements). 

Pour Léa Ducos c'est évident : cet urinoir et tout son concept doivent être importés en France. 
 

On est très sensible à ce genre de projets. On est plus dans une démarche de promouvoir plutôt que de commerce.


La chargée du projet Lapee en France, croule sous les dossiers de demandes. Elle en a même pour l'année prochaine. Pourtant, elle explique que cette année, Terréo ne fera probablement pas de bénéfice sur ce nouveau projet, notamment à cause des frais de transports. L'entreprise d'assainissement fait venir des urinoirs Lapee depuis le Danemark jusqu'en France à la demande. Elle les loue ensuite à des festivals.

Sur le long termes, Léa Ducos espère qu'un réseau de PME se constituera pour le développement de Lapie.
 

Si on met des urinoirs d'homme un peu partout dans les villes, pourquoi ne pas en mettre aussi pour les femmes ?   


Question d'hygiène, d'égalité ... et de sécurité


La majorité des demandeurs sont des organisateurs de festival. Probablement parce que Lapee n'a pas besoin d'eau, ni d'électricité et permet de réduire considérablement les files d'attente aux toilettes. 

En plus de ces demandes, Léa Ducos a également reçu celle d'un camp de réfugiés à Dunkerque. Les femmes sont parfois en insécurité derrière des portes, ou dans la nature, d'après la chargée Lapee chez Terréo.  

On aimerait sensibiliser les communautés et les collectivités parce que c'est une question de santé et d'hygiène publique. Et c'est aussi un problème de sécurité.  

Les premiers urinoirs féminins Lapee ont été installés lors du festival Summer Vibration à Sélestat (Grand Est).
 

le reportage de Christophe Neidhardt et Jean-luc Pigneux
 
Les urinoirs féminins commercialisés à Toulouse

A lire aussi

Sur le même sujet

Un géant de l'informatique s'installe à Perpignan, 150 créations d'emplois en vue

Les + Lus