Primaire de la droite en Haute-Garonne : hausse de la participation de 11 % à 12H00 au second tour

La participation à la primaire à la droite était, à 12H00, en hausse de 11 au second tour par rapport au premierdans les 158 bureaux de vote du département. Pour une hausse "de 10 à 15 % au niveau national".

Dimanche matin, salle Osette à Toulouse, les électeurs du second tour de la primaire de la droite et du centre votent
Dimanche matin, salle Osette à Toulouse, les électeurs du second tour de la primaire de la droite et du centre votent © Luc Truffert/France 3 Midi-Pyrénées
La participation à la primaire de la droite était à midi en hausse de 11 % dans les 158 buraux de vote de la Haute-Garonne, s'établissant à 35.365 votants, a-t-on appris auprès des organisateurs du scrutin. 

Au niveau national, la hausse est "de 10 à 15%" selon le président de la commission d'organisation, Thierry Solère, dont les chiffres portaient sur 67% des bureaux en France, où selon Thierry Solèr, 1,27 million d'électeurs s'étaient rendus aux urnes à midi 1,138 million dimanche dernier.

Les électeurs de la primaire de la droite choisissent depuis 08H00 dimanche entre François Fillon, net favori, et Alain Juppé, leur candidat pour la présidentielle de 2017, qui prendra une sérieuse option pour l'Elysée.

Le second tour de la primaire de la droite, dans les 10.228 bureaux de vote, sera ouvert jusque 19h00 en métropole. Certains territoires d'Outre-mer et les 58.472 Français de l'étranger ont voté dès samedi. Comme lors du premier tour, les premiers résultats, régulièrement actualisés, devraient être publiés
à partir de 20h30 par la Haute autorité chargée de veiller au bon déroulement de cette compétition, inédite à droite.

Avec plus de 44% des voix au premier tour, François Fillon est le grand favori. Le député de Paris a enregistré près de 650.000 voix de plus qu'Alain Juppé (28,6%) pourtant donné pendant des mois vainqueur de cette compétition déjà marquée par l'élimination de l'ancien président Nicolas Sarkozy.

François Fillon, 62 ans, est donné très largement gagnant avec 61 à 65% des voix, contre 35 à 39% à son aîné, 71 ans, selon les sondages de ces derniers jours. Il devrait notamment bénéficier de bons reports des voix des électeurs de Nicolas Sarkozy (20,7%), qui a lui-même dit qu'il voterait pour son ancien Premier ministre, ce qu'il a fait dès l'ouverture des bureaux dimanche matin dans le XVIème arrondissement de Paris.

Mais comme pour le premier tour, qui a établi le record de 4,3 millions de votants, le corps électoral reste l'inconnu du scrutin. Notamment les électeurs, dont beaucoup se réclamant de la gauche, qui s'étaient déplacés dimanche dernier pour faire barrage à Nicolas Sarkozy.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique