Pyrénées : l'homme de Néandertal était plutôt un carnivore, reste à savoir si la viande était crue ou cuite

Si certaines études pouvaient laisser penser que les Néandertaliens étaient de grands consommateurs de plantes, des chercheurs du CNRS de Toulouse (Haute-Garonne) viennent de démontrer, grâce à une molaire datant de 143 000 à 43 000 ans, que notre ancêtre était plutôt carnivore.

Les Néandertaliens semblent avoir été des carnivores. Cette affirmation est rendue possible grâce aux travaux d'une équipe de recherches du CNRS de Toulouse (Haute-Garonne). Klevia Jaouen et ses collègues ont utilisé une nouvelle technique basée sur l’analyse des isotopes du zinc présent dans une molaire pour déterminer le régime alimentaire de notre ancêtre.

Une molaire vieille de 143 000 à 43 000 ans

Jusqu’à présent, pour tenter de définir le régime alimentaire de nos lointains cousins, les scientifiques devaient extraire les protéines et analyser les isotopes de l’azote présent dans les ossements. Mais cette méthode n’est pas applicable sur des échantillons de plus de 50 000 ans. C’était notamment le cas de la molaire provenant du site de Gabasa en Espagne. L'âge de cette dent appartenant à un Néandertalien, est estimé entre 143 000 et 43 000 ans. 

Nous avons prélevé un échantillon de la molaire que nous avons plongé dans l'acide. Et après analyse, nous avons pu extraire l'isotope du zinc présent dans l'émail. On a constaté que les proportions des isotopes du zinc sont faibles ce qui permet de dire que cet individu était un carnivore.

Klervia Jaouen, chercheuse au CNRS

Une alimentation constituée à plus de 80% de viande

Grâce à cette technique, les chercheurs peuvent donc affirmer que l'homme de Néandertal se nourrissait à 80% de viande de lapins, de cerfs ou de cheval mais ne consommait pas le sang de ses proies. D’après les os brisés retrouvés sur le site espagnol et les données isotopiques, cet individu aurait également mangé la moelle osseuse sans pour autant en consommer les os.

Il avait donc le même régime alimentaire que le loup, le lynx ou le renard. Grâce à cette analyse, on sait que dès ses deux ans, une fois sevré, le jeune néandertalien consommait des morceaux de viandes. Reste à savoir s'il les mangeait cuits ou crus. Impossible pour l'instant de le déterminer. Klervia Jaouen assure que cette question fera l'objet de nouvelles recherches dans les prochaines années.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité