• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Qui sont ces membres de l'ultra-droite qui se dissimulent derrière des maraudes pour les SDF à Toulouse

Maraude des Tolosates dans les rues de Toulouse / © Tolosates
Maraude des Tolosates dans les rues de Toulouse / © Tolosates

ENQUETE FRANCE 3 - L’ultra-droite toulousaine change de visage et organise des maraudes humanitaires. Derrière ce nouveau mode d’action se cachent des militants proches des Identitaires et de néo-fascistes... suisses.
 

Par Laurent Dubois

Le groupe a fait sa première apparition le 12 avril 2019. Les "Tolosates" ont organisé une distribution de nourriture pour des SDF Toulousains. Ce n’était que le début. Des actions sont annoncées pour le mois de septembre.  

Lors de cette première opération de distribution, le groupuscule ne manque pas de communiquer sur les réseaux sociaux notamment avec cette vidéo. 

C’est toujours le même mode opératoire : des sandwichs offerts à des personnes vivant dans la rue et des photos ou vidéos sur les réseaux sociaux, pour assurer la promotion du geste humanitaire.

Sur les photos, les "généreux donateurs" apparaissent masqués. Mais il suffit de quelques clics pour découvrir le vrai visage des Tolosates.

Une filiation assumée avec un groupuscule violent

Dans une interview donnée au site Nous sommes partout, les Tolosates revendiquent une filiation avec Bastion social, un groupuscule néo-fasciste dissout en avril 2019. Une dissolution décidée par le gouvernement et justifiée par le caractère violent du groupe.

En effet, plusieurs membres de Bastion social, dont son fondateur, ont été condamnés en justice pour violence en réunion, incitation à la haine raciale ou encore agression.

En faisant dans l’humanitaire, les Tolosates se démarquent de leurs camarades de Bastion social. Mais ils assument parfaitement une proximité de "pensée". Et le "coup de poing" n’est jamais très loin. Les Tolosates se définissent comme "des adeptes des sports de combat".

Une pratique qu’ils cultivent en participant à des combats organisés par un groupe néo-fasciste suisse.

Des contacts avec l’ultra-droite suisse

Les Tolosates ne font pas que tendre la main à des sans-abris. Le groupe a une activité beaucoup plus musclée. En mai dernier, les Toulousains ont participé au Cabochard III.

Derrière ce vocable se trouvent des combats de boxe (parfois 5 contre 5) organisés par Kalvingrad patriote (KL).

Ce groupuscule suisse (pro-arme, anti-migrant, antisémite et nationaliste) est proche de Bastion social et n’hésite pas à franchir la frontière française pour participer, à Lyon, à des attaques contre des « anti-fascistes ».

Le 9 février dernier, les échauffourées, en marge d’une manifestation des gilets jaunes, ont été particulièrement violentes.

Quand ils ne se battent pas dans la rue, les membres de KL ouvrent la porte de leur salle de boxe aux Tolosates.
Tolosates

Cette franche camaraderie n’a rien de clandestine. Elle est relayée sur les réseaux sociaux. En revanche, les liens entre les Toulousains et les Identitaires sont clairement dissimulés.

Le bras "humanitaire" des Identitaires ? 

Les amis suisses des Tolosates organisent des actions communes avec un groupe (Résistance Helvétique) qui affiche son soutien aux Identitaires français.

En revanche, à Toulouse, les Identitaires récusent le moindre contact avec les Tolosates.  

Sur les réseaux sociaux, les activistes de Tolosates prennent le soin de dissimuler leur visage. Cependant, selon  nos informations, il existe des liens. Les membres les plus actifs des Tolosates sont identifiés comme des proches de Génération Identitaire. Il s’agit de deux frères, connus de la justice pour port d’armes et dégradations.
 

L’un d’eux a d’ailleurs été identifié, aux côtés d’Identitaires, lors d’une bagarre avec le NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste) pendant une manifestation des gilets jaunes. On le voit sur la photo ci-dessus. Une image en possession des services de police. 
 

Proximité avec des groupuscules étrangers violents, sports de combat, liens avec Génération Identitaire.... Derrière la façade des sandwiches pour SDF, les Tolosates évoluent avec les codes les plus classiques de l'ultra-droite française et européenne.

Au point, selon nos informations, d'être repérés par les radars de la police. 
 

Sur le même sujet

... adoptée par les cyclistes

Les + Lus