• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Un restaurant de Villefranche-de-Lauragais (31) solidaire de l'action des gilets jaunes

Julien Barthes et son employée Alysson Igual. / © Nicolas Metauer/France 3 Occitanie
Julien Barthes et son employée Alysson Igual. / © Nicolas Metauer/France 3 Occitanie

Le patron du restaurant Au grand régal de Villefranche-de Lauragais, en Haute-Garonne, fermera ses portes, samedi 17 novembre 2018. Non par peur des blocages mais au contraire pour permettre à ses salariés de participer aux actions des gilets jaunes. 

Par Marie Martin

Samedi 17 novembre, il y a ceux qui manifestent, gilet jaune sur le dos. Et il y a ceux qui les soutiennent. Ces derniers seront nombreux.

C'est le cas d'un restaurateur de Villefranche-de-Lauragais, à une trentaine de kilomètres de Toulouse. Julien Barthes a décidé de fermer son établissement, Au grand régal, samedi. Il entend ainsi permettre à ses salariés d'aller se mêler aux cortèges des gilets jaunes, sans perdre une journée de salaire puisqu'ils seront payés.

Parmi ses cinq salariés, Alysson. Cette employée polyvalente parcourt 70 kilomètres par jour, entre son domicile et son lieu de travail. Cela lui coûte environ 200 euros par mois : "J'en ai vraiment ras-le-bol", confie-t-elle. 

Samedi 17 novembre, elle participera à une opération de blocage d'un rond-point à Castelnaudary, dans l'Aude. Son patron, quant à lui, sera dès 7 heures du matin, à l'entrée de Villefranche-de-Lauragais, pour une manifestation aux couleurs des gilets jaunes. 

Voir le reportage de Nicolas Metauer, Karen Cassuto et Thierry Villéger, de France 3 Occitanie : 
 
Un restaurant de Villefranche-de-Lauragais (31) solidaire de l'action des gilets jaunes

Sur le même sujet

Fabre and the City

Les + Lus