• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Rugby : une charnière 100 % Toulouse avec Dupont et Ntamack pour le XV de France face à l'Ecosse

Romain Ntamack et Antoine Dupont / © Photos : MaxPPP
Romain Ntamack et Antoine Dupont / © Photos : MaxPPP

Le sélectionneur Jacques Brunel a annoncé mardi une équipe remaniée pour jouer contre l'Ecosse (samedi à 15h15 au Stade de France) avec notamment Antoine Dupont et Romain Ntamack associés à la charnière. 

Par Fabrice Valery

C'est une nouvelle charnière inédite pour l'équipe de France de rugby : Antoine Dupont, demi de mêlée, sera associé samedi face à l'Ecosse à son partenaire de club au Stade Toulousain, Romain Ntamack, titularisé au poste de demi d'ouverture.

Après deux défaites en ouverture face au Pays de Galles et il y a quinze jours la déroute en Angleterre, après les vives critiques qui ont fusé sur les compétences du sélectionneur Jacques Brunel, l'heure est à la recomposition du groupe pour tenter de vaincre l'Ecosse à domicile.

Et le fait du jour et donc que la paire toulousaine Dupont-Ntamack a été préférée à la clermontoise Parra-Lopez. Si Antoine Dupont, qui évolue à la mêlée avec le Stade Toulousain, est considéré par les spécialistes comme le meilleur Français à ce poste, en revanche, Romain Ntamack évolue plus souvent au centre avec Toulouse que comme demi d'ouverture.
Jacques Brunel a aussi titularisé à l'arrière Thomas Ramos, 23 ans, l'arrière du Stade Toulousain. Yoann Huget, l'autre Toulousain, est titularisé à l'aile. Le Montpelliérain Louis Picamoles sera en troisième ligne. Maxime Médard (Toulouse) et le deuxième ligne de Montpellier Paul Willemse sont sur le banc des remplaçants. 

En tout cas, la titularisation de la nouvelle génération peut être un signe du sélectionneur vers une solution d'avenir, à quelques mois de la Coupe du Monde au Japon. Il s'agit aussi d'offrir aux supporters un visage plus conquérant. 

Face à l'Ecosse, la France va donc tenter samedi de remporter sa première victoire dans l'édition 2019 du Tournoi des Six Nations. En cas d'échec, le XV de France aura ensuite à batailler pour ne pas terminer avec la "cuillère de bois", récompensant le dernier du classement, ce qui n'est pas arrivée depuis 1957 !

Sur le même sujet

Lozère : 600 pilotes pour le Trèfle lozérien entre Causses, Gorges du Tarn et Aubrac

Les + Lus