Cet article date de plus de 5 ans

Sa lettre à Daech après la mort de sa cousine a eu tellement de succès qu'elle lui a "un peu échappé"

Publiée au lendemain de la mort de sa cousine Madeleine, tuée dans les attentats de Paris, cette lettre du journaliste toulousain Simon Castéran a reçu un succès incroyable sur le web. Un mois après, il dresse un bilan de ce courrier pas comme les autres. 
Au moins 250.000 personnes ont lu la lettre que Simon Castéran directement sur le blog où il l'a publiée le 14 novembre, mais si l'on comptabilise l'ensemble des sites internet qui l'ont relayée, notamment celui de France 3 Midi-Pyrénées (350.000 lecteurs de cet article rien que pour notre site) ce sont sans doute plusieurs millions de personnes qui ont pris connaissance de "Oui je suis un pervers et un idolâtre", la lettre que le journaliste toulousain a adressé à Daech, au lendemain de la mort de sa cousine Madeleine, tuée dans les attentats de Paris le 13 novembre.

"Mes mots m'ont un peu échappé, raconte-t-il aujourd'hui, près d'un mois après les attentats. J'ai été un peu dépassé par le nombre de partages sur les réseaux sociaux et de messages de soutien qui me sont parvenus. Mais c'était pour la bonne cause. Je me suis retrouvé un peu comme l'apprenti sorcier dans Fantasia, qui est dépassé par les événements qu'il a lui-même créés !".

L'incroyable succès de cette lettre, le "déferlement" médiatique à son sujet, sont à la hauteur de l'émotion suscité par les attentats en France et dans le Monde mais aussi de ce texte, à la fois si personnel, car l'auteur venait de perdre un proche, et si universel. "Beaucoup de gens m'ont contacté pour me remercier, explique-t-il, pour avoir posé des mots sur ce qu'ils ressentaient mais n'arrivaient pas dire eux-mêmes".

Un mois après, lorsqu'il repense à cet instant, Simon Castéran raconte qu'il a écrit cette lettre sur son blog dans un "état de sidération" provoqué par la nouvelle de la mort de sa cousine Madeleine. Les mots sont venus rapidement, "au quart de tour". Dans la foulée, sur les réseaux sociaux ou sur son site (700 commentaires de l'article), il a reçu de très nombreux messages. Il s'excuse aujourd'hui de ne pas avoir pu répondre à tout le monde. 

Un texte qui a donc touché énormément de monde, mais aussi ses proches, sa famille et les amis de Madeleine. Simon, aujourd'hui, insiste pour rappeler que c'est uniquement pour rendre hommage à sa cousine qu'il a écrit ce texte. Qu'en aucun cas, ce n'était pour se mettre lui-même en avant. On le rassure en lui disant qu'il ne faut pas avoir lu ce texte pour penser cela. 

Aujourd'hui, le journaliste et blogueur a repris des activités plus professionnelles, moins personnelles. Il aussi repris la plume sur son blog notamment pour répondre notamment à ceux qui demandent la peine de mort pour les terroristes, à travers un billet intitulé "Comprendre n'est pas excuser", que nous vous conseillons de lire également. 

Sa lettre commençait par "Mon Cher Daech". Il confie, pour terminer, dans un clin d'oeil, qu'il n'a toujours pas reçu de réponse !
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
attentats de paris faits divers terrorisme