Le sud de la Haute-Garonne fait face à d'importants incendies en haute montagne

800 hectares de végétation, et notamment d'estives, ont brûlé en deux jours dans le sud de la Haute-Garonne lors de deux incendies dans les secteurs de Boutx et de Jurvielle, qui ont été circonscrits ce mercredi matin. La gendarmerie a ouvert deux enquêtes pour déterminer les origines des sinistres.
Un incendie dans le secteur de Saint Béat lors de l'hiver 2002/2003
Un incendie dans le secteur de Saint Béat lors de l'hiver 2002/2003 © Max PPP
Un total de 800 hectares brûlés en deux jours, tel est le bilan des deux incendies qui se sont propagés depuis lundi après-midi dans les secteurs de Boutx, près de Saint-Béat et de Jurvielle, près de Bagnères-de -Luchon, en haute montagne, dans les Pyrénées commingeoises.

Chaque incendie a parcouru environ 400 hectares d'herbe rase, de végétation buissonnante et, à partir de 1500 mètres d'altitude, d'estives. 

Après une reconnaissance aérienne d'un hélicoptère de la sécurité civile, la lutte au sol d'environ 70 pompiers, puis l'arrivée de la pluie et de la neige, ont permis de circonscrire les deux incendies sur des terrains difficiles d'accès.

La gendarmerie a ouvert deux enquêtes pour déterminer l'origine des feux, qui se sont propagés dans des conditions d'ensoleillement fort, avec un faible degré d'hygrométrie dans l'air et une végétation très sèche.

Les enquêteurs excluent toute condition naturelle de départ de feu, aucun impact de foudre ne s'étant produit. En revanche, ils orientent leurs recherches vers l'hypothèse d'écobuages mal maîtrisés ou de cigarettes négligemment jetées par des promeneurs, sans exclure des actes volontaires. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
incendie faits divers