• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Toulouse : “Alchimistes Occitera” fait du compost avec les déchets végétaux des restaurants

Les Alchimistes veulent réenchanter la ville de Toulouse et transformer les déchets en ressource / © Alchimistes Occitera
Les Alchimistes veulent réenchanter la ville de Toulouse et transformer les déchets en ressource / © Alchimistes Occitera

L'association "Alchimistes Occitera", créée par deux amis, propose aux restaurateurs et cafetiers toulousains de trier leurs déchets végétaux. Ils remorquent les déchets grâce à un vélo électrique pour les composter sur un terrain prêté par la Régie du quartier Bellefontaine.

 

Par Vincent Albinet

L'un était urbaniste, l'autre issu du monde du tourisme.

Voilà un an que Mathieu et Valentin ont créé "Alchimistes Occitera", une franchise solidaire de la société Les Alchimistes, basée à Paris.

Depuis deux mois, ces deux jeunes entrepreneurs militants trentenaires, sont à pied d'oeuvre. Ils ont commencé leur tournée des 35 restaurants ou bars de Toulouse clients du service de collecte des déchets végétaux qu'ils proposent pour un tarif de 70 à 150 euros mensuels en fonction de la quantité récupérée.
Ils ont investi dans un vélo remorque électrique avec lequel ils se rendent chez leurs clients récupérer les bacs de 35 litres d'épluchures de fruits et de légumes ou de marc de café contre des bacs propres et désinfectés.

Les bacs sont pesés sur la remorque et emmenés sur un terrain du quartier Bellefontaine prêté par la régie de quartier. Chaque mois, 950 kms sont ainsi parcourus à vélo et 10 tonnes de bio-déchets collectés, qui sont ensuite compostés à l'air libre dans d'autres bacs.
Mathieu et Valentin en train de composter à Toulouse, dans le quartier Bellefontaine
Mathieu et Valentin en train de composter à Toulouse, dans le quartier Bellefontaine

Mais comme il faut 4 mois pour produire du compost, les deux entrepreneurs veulent investir dans un électro-composteur pour réduire le délai à 10 jours. Avec l'idée, dans une deuxième phase, de mailler le territoire toulousain avec d'autres électro-composteurs pour proposer le même service aux particuliers. Mathieu et Valentin comptent ensuite vendre leur amendement 100% naturel ainsi produit aux agriculteurs urbains, notamment aux utilisateurs de jardins partagés et aux riverains.

"Les enjeux, explique Mathieu, sont de diviser par 20 le nombre de kilomètres parcourus par les bio-déchets, d'éviter l'incinération, de créer des emplois et de favoriser le retour de la nature en ville".

Le Conseil Régional d'Occitanie s'intéresse de près à l'initiative des deux jeunes entrepreneurs à qui il a été demandé de participer du 13 au 16 décembre, à Toulouse, au prochain salon Régal, où les déchets alimentaires des restaurants partenaires seront collectés par Alchimistes Occitera et transformés en compost. Toulouse Métropole a également manifesté son intérêt pour le projet.

Pour financer son premier électro-composteur, Alchimistes Occitera prépare une campagne de levée de fonds par crowfunding, prêt bancaire et participatif et demande de subventions.

Sur le même sujet

Souvignargues: une maison en paile et en bois

Les + Lus