• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Toulouse : l'association Droit Au Logement dénonce le bling bling de la métropole

occupation du DAL dans les locaux de Toulouse Métropole / © Eric Coorevits/France 3 Midi-Pyrénées
occupation du DAL dans les locaux de Toulouse Métropole / © Eric Coorevits/France 3 Midi-Pyrénées

Une cinquantaine de militants de l'association Droit Au Logement a investi les locaux de Toulouse Métropole ce vendredi matin. Ils ont jeté des confettis dans le hall d'accueil, une action pour dénoncer la politique "bling bling" de la métropole au détriment des logements sociaux.

Par Juliette Meurin

C'est le projet de gratte ciel à Toulouse, la tour d'occitanie, qui est dans le collimateur des militants du DAL (Droit Au Logement). L'association qui milite pour le droit à un logement décent pour tous a organisé une action symbolique pour protester contre cette politique qualifiée de "bling bling".
Une cinquantaine de militants a investi ce vendredi les locaux de Toulouse Métropole pour protester contre la construction de cet immeuble et pour réclamer plus de logements sociaux.

Un gratte ciel pour les riches et les nantis

La Tour Occitanie souhaitée par le maire de Toulouse Jean Luc Moudenc est présentée par le promoteur (la Compagnie de Phalsbourg) comme un bâtiment-ville. Une surface de 30 000 mètres carrés avec 11 000 mètres carrés de bureaux et plus de 100 logements haut de gamme, un hôtel 4 étoiles, un restaurant...un projet indécent pour le DAL qui dénonce un gratte ciel pour les riches et les nantis et qui critique la politique "bling bling" de la municipalité de Toulouse.

Un manque de logements sociaux

Droit Au Logement réclame la construction d'HLM à Toulouse. Selon l'association, 32 000 personnes seraient en attente d'un logement social dans la ville rose. Pour tenter de convaincre le maire de Toulouse et président de la Métropole, Jean Luc Moudenc, de donner la priorité au logement social, les militants du DAL devaient lui remettre un rapport de l'ONU sur le logement et contre la financiarisation.

La réaction du maire de Toulouse


Dans un communiqué, le maire de Toulouse, Jean Luc Moudenc se dit ouvert au dialogue avec le DAL et regrette donc l'envahissement des locaux par le collectif du siège de la Métropole.

Sur le fond, le président de la Métropole tient à préciser que seuls 80 logements seront construits, et ce "sans dépenser un centime d’argent public, dans la future tour d’Occitanie."
Jean-Luc Moudenc rappelle également que "le nombre de logements sociaux construits par Toulouse Métropole Habitat, son bailleur social, est beaucoup plus important sous ce mandat en cours (2008-2014) que sous l’équipe précédente."
Enfin il ajoute que "dans le Projet d'Aménagement et de Développement Durable (PADD), qui est en préparation, il est prévu que pas moins de 35% des logements neufs construits seront des logements sociaux, ce qui fera de Toulouse une des métropoles les plus volontaristes en la matière en France."






Sur le même sujet

Montpellier : les Coréens champions du monde de hip-hop à l’Arena

Les + Lus