Toulouse : un avion ATR 42 mis aux enchères par l'Etat

L'ATR 42-300 mis aux enchères à Toulouse par l'administration des Domaines / © DGAC
L'ATR 42-300 mis aux enchères à Toulouse par l'administration des Domaines / © DGAC

Envie d'un petit ATR 42 ? Vous avez jusqu'au 28 janvier 16 heures pour participer aux enchères de l'administration des Domaines et acquérir un ancien bimoteur de la Direction générale de l'aviation civile mis en vente par le biais d'un appel d'offres.

Par Vincent Albinet

Il pèse 10 tonnes, affiche 24972 heures de vol au compteur, a effectué son premier vol le 3 juin 1987, atteint la vitesse de 885 km/h sur une distance de 885 km, mais n'a plus servi depuis décembre 2016.

L'avion bimoteur ATR 42-300 de la Direction Générale de l'Aviation Civile, que l'administration des Domaines met aux enchères, était jusqu'alors affecté au contrôle en vol des aides à la radionaviguation. 

S'il vous dit de l'acquérir, vous n'avez plus que jusqu'au 28 janvier à 16 heures pour déposer votre offre à la cité administrative de Toulouse, bâtiment C, accompagnée d'un chèque (de banque) d'acompte de 10% du montant proposé à la Régie des recettes du commissariat aux ventes de Toulouse.

"Il ne s'agit pas d'enchères au marteau ou à la bougie, mais d'une cession par le biais d'un appel d'offres", précise-t-on du côté des Domaines.

Les offres, dont le nombre et le montant sont "ultra-confidentiels", seront dépouillées le 29 janvier à 14 heures. Et l'heureux acquéreur désigné, du moins... "si son offre n'est pas jugée trop inférieure à ce qui est attendu". Et là encore..."ce qui est attendu" demeure "ultra-confidentiel".

Alors, pour vous aider à proposer "un prix raisonnable", sachez que l'ATR 42 de vos rêves n'a pas volé depuis plus de 2 ans, ne dispose pas de certificat de naviguabilité, a l'un de ses deux moteurs turbopropulseurs à hélices à réviser et n'est pas équipé pour le transport de passagers. Au prix du carburant, sachez également que son réservoir est toutefois encore rempli de 1,5 tonne de kérosène sur les 5 qu'il peut contenir.

Entreposé dans un hangar de l'aéroport de Toulouse-Blagnac, l'avion est à vendre en l'état, sans garantie, avec une taxe supplémentaire de 6% destinée à l'administration des finances publiques. Il devra être "emporté" au plus tard le 30 juin 2019.

La cession sur appel d'offres de cet ATR 42 enrichit le catalogue à la Prévert des ventes mobilières proposées par les Domaines.  Peu connues du grand publiques, elle sont constituées à 80% de véhicules, mais ont déjà concerné les costumes du Théâtre du capitole, des petits avions bi-places, des biens de l'armée ou des sapeurs pompiers, des voitures de luxe confisquées sur décision de justice...et tous les biens mis à la réforme par les services de l'Etat.

 

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus