Toulouse : les taxis lèvent leur mouvement de grève

Une des opérations escargot menée sur la rocade de Toulouse par les taxis mécontents / © Karine Pellat/France 3 Midi-Pyrénées
Une des opérations escargot menée sur la rocade de Toulouse par les taxis mécontents / © Karine Pellat/France 3 Midi-Pyrénées

Alors que le porte-parole de l'association de défense des taxis toulousains annonçait en fin d'après-midi une troisième journée d'action à Toulouse mercredi, l'assemblée générale des taxis a annoncé dans la soirée la levée du mouvement. 

Par VA.

Après la réception par le préfet de région Pascal Mailhos d'une délégation nationale des conducteurs de taxis, venus de plusieurs régions de France, Stéphane Abeilhou, le porte-parole de l'association de défense des taxis toulousains a annoncé à France 3 Midi-Pyrénées que le mouvement se poursuivrait mercredi. Mais dans la soirée, l'assemblée générale des taxis a finalement voté la levée du mouvement, dans l'attente d'une réponse du gouvernement à leurs revendications "dans les 48 heures". 

Plusieurs dizaines de taxis perturbaient toujours mardi en fin d'après-midi, pour la deuxième journée consécutive la circulation sur la rocade toulousaine après avoir bloqué l'accès à la zone aéroportuaire pour protester contre la concurrence des VTC (véhicules de transport avec chauffeur). Parmi les autres actions envisagées, le porte-parole des taxis annonçait leur intention de pénétrer sur le tarmac de l'aéroport. 

"Les taxis ont choisi Toulouse comme capitale de la contestation, selon Stéphane Abeilhou, car ils ne se reconnaissent plus dans les grandes organisations à Paris, qui "semblent avoir accepté la concurrence des VTC".

Stéphane Abeilhou  a réaffirmé le désaccord des conducteurs de taxis avec le plan présenté lundi soir par Alain Vidalies, le secrétaire d'Etat aux Transports, à l'issue de négociations à Paris. La journée de protestation de lundi avait coïncidé avec une série de rencontres entre le secrétaire d'État aux Transports et les représentants de taxis et de VTC.

Les taxis toulousains ne sont pas "du tout satisfaits des mesures" annoncées et demandent notamment purement et simplement la "fin du système VTC", qui favorise, selon lui, "les activités souterraines, occultes". Les chauffeurs réclament également le retour à la TVA à 5,5% et à la défiscalisation de la TIPP.

Le plan présenté par Alain Vidalies prévoit, à différentes échéances, le rachat de licences de taxis par l'intermédiaire d'un fonds de garantie, ainsi que la mise en place d'une signalétique "infalsifiable" pour les VTC et l'amélioration de la formation des chauffeurs.

Voir le reportage à Toulouse lors de la deuxième journée d'action des taxis de Sophie Pointaire et de Delphine Gérard :
Les taxis refusent les propositions du gouvernement
Racheter la très coûteuse licence des taxis, c'est la proposition du gouvernement que les taxis refusent. Réactions parmi eux dans le mouvement toulousain - Sophie Pointaire/Delphine Gérard


Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus