• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Toulouse : des centaines de femmes “gilets jaunes” défilent dans le centre-ville

Plus d'une centaine de manifestantes défile dans les rues de Toulouse. / © France 3
Plus d'une centaine de manifestantes défile dans les rues de Toulouse. / © France 3

Les "gilets jaunes" se mobilisent, ce dimanche à Toulouse, pour la "marche des femmes". Elles demandent "l'égalité et l'équité", mais aussi un meilleur avenir pour les générations futures.

Par Margot Desmas avec AFP

Elles près de 300 à avoir répondu à l'appel à manifester. A Toulouse, un cortège de femmes est parti de la place Arnaud-Bernard, ce dimanche 6 janvier à 11h.

Les "gilets jaunes" se sont ensuite élancées vers les boulevards du centre-ville, encadrées par une présence policière discrète. Dans le cortège, des femmes de tous les âges marchent, drapeau français ou ballon jaune à la main.
 

Monique, 64 ans, fonctionnaire a brodé sur son gilet jaune : "Je suis Maman, Mamie, Fille, Soeur, Epouse, Amie. Je suis Femme, je suis la Vie, je suis GJ. Et je défends l'avenir de nos enfants".

"Je suis venue pour l'avenir de nos enfants, explique-t-elle à l'AFP, on leur laisse une société pourrie. Beaucoup vont être au chômage et les personnes âgées vont travailler de plus en plus tard. Et ils n'auront pas droit à la parole si on n'agit pas maintenant et le peuple a droit à la parole".
 

"Précarisées, discriminées, révoltées", "Les femmes en premières lignes !" peut-on lire sur la banderole tenue par les "gilets jaunes" qui ouvrent la marche. Les manifestantes ont notamment entonné la Marseillaise et scandé "Macron démission", comme lors des manifestations qui se tiennent tous les samedis depuis le 17 novembre.

 

"Demander l'égalité"


"Les femmes sont les premières précaires qui ont des temps partiels subis, des carrières stoppées par les maternités et qui font 80% du travail domestique ce qui n'est pas reconnu, pas payé, énumère une manifestante. Donc les femmes sont en première ligne pour demander l'égalité et l'équité."
 
Avec son bonnet phrygien orné d'une cocarde tricolore, une autre manifestante de 38 ans travaillant dans le secteur médical et se présentant comme "Marianne" est venue défiler pour "abolir tous les privilèges des politiques". "Avant, la politique était un sacerdoce, maintenant, c'est un plan de carrière".
 

L'appel à manifester a été lancé sur le groupe Facebook "Les femmes gilets jaunes en marche pour l'avenir" où plus de 600 personnes affirmaient qu'elles allaient participer et 4 800 autres se disaient "intéressées". Il y est indiqué que la manifestation doit se terminer à 14h mais comme elle n'a pas été déclarée, impossible de le vérifier.

Plusieurs cars de CRS et des dizaines de policiers étaient présents dès le début de la manifestation et certaines rues du centre-ville ont été barrées. Des lignes de transports en commun risquent également d'être perturbées au cours de la journée.

Les "gilets jaunes" de Toulouse (hommes y compris) organisent une assemblée générale ce dimanche sur le parking de la base de loisirs à Sesquières, de 15h à 19h. Ils y organiseront leur prochaine manifestation. Certains parlent d'un acte 9, samedi prochain, d'autres d'un "blocage de l'économie".

 

Sur le même sujet

Montpellier : le trophée de la Coupe du monde de foot féminin

Les + Lus