Toulouse : la mise en service du téléphérique prévue pour avril malgré des "points de vigilance" au niveau des soudures

Publié le
Écrit par Mélisande Queïnnec
Les futures cabines du téléphérique toulousain.
Les futures cabines du téléphérique toulousain. © PHOTOPQR/LA DEPECHE DU MIDI/MAXPPP

Un rapport réalisé par l’Institut de soudure a relevé, il y a quelques jours, des anomalies au niveau des soudures sur les pylônes du futur téléphérique toulousain. Pas d’inquiétude, toutefois selon le maître d’œuvre qui confirme une mise en service du dispositif au mois d’avril.

Un "double regard exhaustif", c’est l’expression retenue par les salariés de Tisséo Ingénierie pour effectuer des contrôles qualité ultra-réguliers. Eux ne semblent par ailleurs pas particulièrement inquiets quant aux conclusions du récent rapport de l’Institut de soudure, une "configuration habituelle" et "rassurante", souligne même Vincent Conan, chef de projet chez Tisséo Ingénierie.

"On est dans une procédure tout à fait normale pour ce type d’infrastructure", détaille à son tour Jean-François Lacroux, directeur général du maître d'ouvrage. "Il est clair qu’on ne peut pas transiger sur la sécurité. Des contrôles de travaux sont de toute façon réalisés à chaque étape, de la conception du téléphérique à sa livraison."

Des "investigations complémentaires" pour lever les doutes

Il y a quelques jours, donc, l’Institut de soudure délivre un rapport qui met en exergue des "points de vigilance" sur les 5 pylônes du téléphérique, nous explique Vincent Conan. "L’Institut fait une photographie de la soudure. Avec des techniques adaptées, on obtient des images précises, comme une radiographie. Mais cette radio ne donne pas tous les éléments, le constructeur doit réaliser des investigations complémentaires pour s’assurer de la conformité des soudures."

"Ces rapports donnent une image à un instant T", ajoute Vincent Conan. "On a l’habitude d’en recevoir. Là, c’est sur les soudures des pylônes, mais ce type de rapport est envoyé pour l’ensemble des ouvrages qui constituent le projet", souligne-t-il.

Prochaines étapes ? La vérification de toutes les fonctionnalités de la machine devrait être terminée fin 2021. "On refera ces vérifications avec les services de l’État début 2022", précise Vincent Conan. Ensuite, il faudra déployer "les systèmes connexes, la vidéosurveillance, l’information pour les voyageurs, les contrôles d’accès…", énumère-t-il. L’idée ? "Que le voyageur se sente dans l’environnement Tisséo" lorsqu’il va emprunter le téléphérique.

L’Institut de soudure devrait donner ses dernières conclusions concernant la conformité – ou non – des soudures dans les prochains jours. La date de mise en service du dispositif est quant à elle toujours inchangée : début du 2e trimestre 2022, soit le mois d’avril. Le téléphérique reliera l’Oncopole à l’université Paul-Sabatier – avec un arrêt au CHU Rangueil – en seulement 10 minutes par les airs.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.