Toulouse : le Marathon des mots, consacré aux auteurs lusophones, débute jeudi

Le Marathon des mots, le festival littéraire qui par ses lectures redonne la parole aux auteurs, va poser du 28 juin au 1er juillet son grand Barnum dans 72 lieux de Toulouse et sa région, célébrant tout particulièrement les écrivains de langue portugaise.

L'auteur angolais José Eduardo Agualusa, auteur notamment  d'"Une théorie générale de l'oubli", parmi les invités du Marathon des Mots 2018
L'auteur angolais José Eduardo Agualusa, auteur notamment d'"Une théorie générale de l'oubli", parmi les invités du Marathon des Mots 2018 © AFP
Pour cette 14e édition du Marathon des Mots, le festival lancé à Toulouse en 2005 par Olivier Gluzman et Olivier Poivre d'Arvor va proposer pas moins de "200 lectures, performances, rencontres et concerts littéraires" et présenter "une centaine d'écrivains et artistes venus du monde entier, du Brésil à la Tunisie, en passant par l'Égypte et les États-Unis".

Des auteurs venus du Portugal, du Brésil et d'Angola

Après avoir parcouru le Golfe du Mexique et les Caraïbes en 2017 ou l'Afrique en 2016, le Marathon des mots convie le public à un voyage en Lusophonie au travers de trois continents, avec des auteurs venus du Portugal, du Brésil et d'Angola.

Une occasion pour le public toulousain de découvrir le Portugais Gonçalo M. Tavares, consacré par plusieurs prix dans son pays, ou l'auteur José Eduardo Agualusa, né à Huambo en Angola en 1960, pays dont il est aujourd'hui banni en raison des ses positions politiques.

La possibilité aussi de rencontrer Conceiçao Evaristo, auteure qui a vu le jour en 1946 dans une favela de Belo Horizonte et qui est aujourd'hui très engagée dans la lutte pour la défense des femmes et de la culture afro-brésilienne.

Par le prisme du "Marathon des idées", le festival interroge par ailleurs "les identités masculines", notamment avec la philosophe Olivia Gazalé, qui dans son ouvrage Le Mythe de la virilité explore la construction, au cours des siècles, des inégalités entre sexes.

Les femmes de Syrie seront au centre d'une après-midi spéciale en compagnie de Justine Augier (De l'ardeur, Actes Sud) et d'Annick Cojean, co auteure du documentaire Syrie, le cri étouffé, réalisé par Manon Loizeau.

Le Marathon des mots fête aussi les 40 ans d'Actes Sud

Enfin, dans son foisonnement de propositions, détaillées sur le site lemarathondesmots.com, l'on peut noter que le festival va fêter les 40 ans de l'aventure littéraire d'Actes sud, la maison d'édition créée en 1978 par Hubert Nyssen près des Baux de Provence.

Pour l'occasion quatre prix Goncourt (Laurent Gaudé, Jérôme Ferrari, Mathias Enard et Éric Vuillard) sont réunis pour des lectures et des performances.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
littérature culture livres