Toulouse : le musée de la résistance et de la déportation rouvre ses portes après 18 mois de travaux

A Toulouse, le musée départemental de la résistance et de la déportation fête sa réouverture, après 18 mois de travaux, avec 5 jours d'inauguration sur le thème de la transmission. Le musée, créé en 1974, dispose désormais de 1 000 m² d'exposition.
La nouvelle salle d'exposition du musée accueillera un programme annuel d'expositions temporaires.
La nouvelle salle d'exposition du musée accueillera un programme annuel d'expositions temporaires. © FTV
Du mercredi 26 février au dimanche 1er mars 2020, le musée départemental de la résistance et de la déportation de Toulouse fête sa rénovation, la plus importante depuis sa création en 1974.

Durant cinq jours donc, le public est invité à découvrir les nouveaux espaces d'exposition : l'extension réalisée permet au musée de proposer une superficie totale de 1 000 m². De quoi répondre à sa vocation : permettre aux citoyens de tous âges de "s'approprier les valeurs de la République et de la laïcité, à travers l'histoire des résistants et de leurs combats". 

Le musée départemental de la résistance et de la déportation est un haut lieu de la mémoire de la seconde guerre mondiale dans la région Occitanie. Sa modernisation lui permet désormais de programmer des expositions temporaires tout au long de l'année. La première d'entre elles est consacrée à la photographe toulousaine Germaine Chaumel sur le thème de la vie quotidienne à Toulouse, entre 1938 et 1944. Le musée départemental de la résistance et de la déportation possède une collection unique de pièces, d'objets et de documents liés à cette période sombre de l'histoire française. Des éléments collectés par les anciens résistants déportés dès la fin de la guerre et aujourd'hui, des témoins ô combien précieux pour la mémoire collective... ​​​

Voir le reportage de Claire Sardain et Jean-Luc Pigneux, de France 3 Occitanie : 
Toulouse : réouverture du musée de la résistance et de la déportation
Une table ronde autour de la transmission se tiendra jeudi 27 février 2020 en présence de grands témoins comme Ginette Kolinka, Michel Klein, Jean et Marie Vaislic, Henri Lozes, Carmen Lorenzi. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
histoire culture seconde guerre mondiale