Toulouse : première victoire à domicile de la saison pour le Stade Toulousain

Les trois-quarts Rouge et Noir ont été à la conclusion des 3 essais toulousains. / © MaxPPP
Les trois-quarts Rouge et Noir ont été à la conclusion des 3 essais toulousains. / © MaxPPP

Après 2 défaites à Bordeaux et Lyon les rugbymen toulousains ont remporté leur première victoire de la saison 2019-2020 en battant 20 à 17 le Racing 92. Toujours privés de 13 titulaires, les Rouge et Noir ont inauguré par 3 beaux essais la nouvelle pelouse hybride du stade Ernest Wallon.

Par Yann-Olivier d'Amontloir

Ce n'est pas encore en continu, mais un Stade Toulousain sur courant alternatif a montré dimanche soir à ses supporters - et au rugby français - qu'il fallait toujours compter avec lui.

Bien adaptés à leur nouvelle pelouse hybride, mêlant gazon naturel et synthétique, les Haut-Garonnais ont su pratiquer le "jeu de mains - jeu de toulousains", enchaînant impact physique, ballons écartés vers la ligne d'attaque, et passes après contact pour prendre de vitesse la défense adverse.
Une recette appliquée d'entrée de jeu, poussant les Racingmen à la faute, et qui amenait un 1er essai de prénalité dès la 6ème minute.
 
Les Toulousains ont dû s'employer pour décrocher leur 1ère victoire de la saison. / © MaxPPP
Les Toulousains ont dû s'employer pour décrocher leur 1ère victoire de la saison. / © MaxPPP
Avec un pack faisant (presque) jeu égal avec les Toulousains, et des trois-quarts pas en reste, le Racing desserrait peu à peu l'étau, mais un en-avant du centre Klemenczak offrait un essai de 90 m à l'ailier Arthur Bonneval, au terme d'une contre-attaque rondement menée par toute la ligne arrière (22e).
Ce haut standing, auquel les hommes d'Ugo Mola nous avaient habitués la saison dernière, a été battu en brèche à partir de la demi-heure de jeu : excès de confiance ? Le trois-quart argentin du Racing, Juan Imhoff, interceptait une passe longue de l'ouvreur Zack Holmes et piquait un sprint jusqu'entre les poteaux pour réduire le score à 12-7 (31e).
 
Les Toulousains ont aussi joué l'impact. / © MaxPPP
Les Toulousains ont aussi joué l'impact. / © MaxPPP
A la reprise, Toulouse remettait la marche avant et Tauzin - encore un trois-quart - concluait une longue séquence de domination en plantant le  3ème essai (46e).
Mais une succession de petites erreurs, et de ballons rendus à l'adversaire, était bonifiée par le fantasque ailier Teddy Thomas - intenable toute la partie - et ramener les Ciel et Blanc à moins d'un essai transformé (20-14 à la 64e).

Le dernier quart-d'heure était asphyxiant, les Toulousains montrant les limites d'une équipe à ce point amoindrie par l'absence de ses internationaux : le Racing rentrait dans le bonus défensif sur une dernière pénalité, et il fallait une défense acharnée des Rouge et Noir dans les ultimes minutes pour conserver les 4 points de la victoire.
 

Au classement le Stade est désormais 8ème avant d'aller se déplacer une 3ème fois en 4 journées, samedi (15H30) à La Rochelle. Nouveau bras de fer en perspective...
 

Sur le même sujet

Agression d'une enseignante à Agde : une parent d'élève gifle l'enseignante

Les + Lus