• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Qui est vraiment Benjamin Cauchy, le porte-parole des gilets jaunes à Toulouse ?

Benjamin Cauchy. Porte-parole des "gilets jaunes" en Haute-Garonne / © France 3 Occitanie
Benjamin Cauchy. Porte-parole des "gilets jaunes" en Haute-Garonne / © France 3 Occitanie

Jeune cadre de 38 ans, Benjamin Cauchy, est devenu, en moins d'une semaine, le porte-parole des "gilets jaunes"en Haute-Garonne. Une nouvelle figure médiatique qui est passée par le syndicalisme étudiant, un mandat local mais aussi par la fréquentation du milieu de l'ultra droite. 

Par Laurent Dubois

Médias nationaux et régionaux, plateaux "télés" et reportages radios, Benjamin Cauchy a été propulsé, en quelques jours, à la Une de l'actualité.
 

Un porte-parole non-officiel

Les "gilets jaunes" est un mouvement spontané et désorganisé. Mais des figures émergent et, en Haute-Garonne, il s'agit d'un cadre commercial de moins de 40 ans. Benjamin Cauchy est parfois contesté sur les barrages. Certains"gilets jaunes" refusent l'idée de porte-parole et estiment que chaque "gilet jaune" porte la parole du mouvement.
 

Ancien élu UMP de Laon

Mais, Benjamin Cauchy est devenu, en quelques jours, l'interlocuteur privilégié des médias. Le jeune homme lève facilement le voile sur ses motivations. Avec une vraie facilité d'expression, le "gilet jaune" évoque son combat pour le pouvoir d'achat et contre le "matraquage" fiscal. Spontanément, Benjamin Cauchy parle de son expérience politique et d'un mandat local, sous l'étiquette l'UMP.
 
 

Syndicaliste étudiant

En revanche, certains points restent dans l'ombre. Benjamin Cauchy a été un syndicaliste très actif à l'université de Lille. L'étudiant en droit a été un leader de l'UNI, un syndicat proche de la droite. La figure "gilet jaune" ne met pas forcément en avant ce passé. Un passé qui n'est d'ailleurs pas gênant. En revanche, Benjamin Cauchy occulte totalement son appartenance au parti de Nicolas Dupont-Aignant, Debout La France.
 

Encarté à Debout La France


Benjamin Cauchy est-il adhérent à Debout La France ? Le "gilet jaune" se réfère parfois, lors de ses interventions médiatiques, au parti de Nicolas Dupont-Aignan. Ces références traduisent une certaine proximité politique. Cette proximité va-t-elle jusqu'à une carte et une adhésion en bonne et due forme ? Contacté par France 3 Occitanie, le porte-parole de Nicolas Dupont-Aignan commence par répondre en envoyant un texte relatif à la liberté de pensée et d'opinion. Après plusieurs échanges, le représentant de Debout La France déclare : "je ne vois pas ce que ça change de savoir s'il est encarté DLF, Modem ou LFI".

Les "vraies-fausses"  réponses de la direction nationale de Debout La France traduisent une gêne. Au niveau local, il existe beaucoup de précautions oratoires. Un membre de Debout La France déclare "Cauchy est encarté comme simple militant mais il s'exprime comme "gilet jaune". 

Les rapports entre Debout La France et Benjamin Cauchy ne sont pas les seules zones d'ombres.
 

Des fréquentations douteuses

Selon nos informations, Benjamin Cauchy fréquente des membres de l'Union Corporative pour le Défense et l'Entraide Languedocienne (UCODEL). Le "gilet jaune" aurait des contacts avec des représentants d'un groupe d'ultra droite.  L'UCODEL se revendique comme un groupuscule "nationaliste" et dément toute inclinaison "néo-nazie". Même si plusieurs photos, prises lors de concerts organisé par l'UCODEL, montrent des saluts nazis
 
Contacté par France 3 Occitanie, Benjamin Cauchy déclare ne pas connaître l'UCODEL.
Le "gilet jaune" reconnaît simplement avoir "peut-être consulté leur site". Mais une source policière affirme que Benjamin Cauchy a été aperçu à plusieurs reprises avec des membres de l'UCODEL. Toujours selon cette source, cela ne signifie pas forcément que le "gilet jaune" est membre du groupuscule mais une fréquentation et une certaine proximité sont établies. 
 

 

Sur le même sujet

Saint-Chély d'Apcher chauffée par son aciérie

Les + Lus