Cet article date de plus de 3 ans

Toulouse : la stupéfiante réponse d'une enseignante à la maman d'un enfant autiste

Une maman toulousaine a partagé sur Twitter la réponse de l'enseignante de son enfant autiste à une demande qu'elle avait faite à son AVS. Déclenchant de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux, notamment de familles d'autistes. Et soulevant le problème de l'accès de ces enfants à l'école.
Hugo (le prénom a été changé) est un élève de CE2 dans une école d'une commune près de Toulouse. Mais Hugo n'est pas tout à fait comme les autres enfants de son école : il est handicapé. Hugo est autiste. Deux jours par semaine, il est en hôpital de jour. Le reste du temps, il est en classe.

Bien que très intelligent, il a du mal à se concentrer, à rester attentionné. Depuis la rentrée des classes, l'enfant a égaré deux manteaux dans son école. Sa maman a donc écrit dans le cahier de liaison un message à destination de l'assistante de vie scolaire (AVS) qui accompagne son fils dans son apprentissage en milieu scolaire. Un message pour qu'elle aide l'enfant à retrouver ses manteaux.


Il "doit absolument apprendre à gérer ses vêtements"

C'est la maîtresse qui a répondu. Pour elle, Hugo a l'âge pour retrouver ses affaires tout seul. Il "doit absolument apprendre à gérer ses vêtements" et "cherchera donc dans toute l'école ses deux vêtements perdus". Avant d'ajouter : "Je compte sur vous pour lui tenir le même discours".

Stupéfaite, la maman du petit garçon a publié des photos de ce message sur son compte twitter.  Pour elle, cet incident est l'illustration de l'incapacité de l'Education nationale à intégrer le "handicap invisible". 

"Alors que certains enseignants sont bienveillants et de bon sens avec ces enfants, explique-t-elle, il y a une méconnaissance et même un refus de la part d'autres enseignants de prendre en compte les spécificités des enfants autistes. Comme si pour lui, gérer ses vêtements était un problème éducatif. On renvoie sans cesse la responsabilité sur les parents. Il faut tout le temps se justifier".

La maman d'Hugo sait de quoi elle parle : elle est elle-même enseignante, institutrice dans une école, avec plusieurs enfants handicapés dans sa classe ! Pour elle, ce type de réponse est "violente, choquante"


De nombreuses réactions

Cette publication sur twitter a suscité beaucoup de réactions. Des parents se reconnaissent dans ce type d'histoires. L'éducation nationale ne saurait pas "gérer la différence" alors même que la plupart de ces enfants ont un projet personnalisé de scolarisation (PPS) et que la loi de 2005 oblige les enseignants à accueillir les enfants handicapés. 

Des réactions parfois indignées. Parfois drôles.

"Ne pas le couper de la vraie vie"

Pour la maman d'Hugo, tout semble s'être déroulé comme si l'enseignante ne savait pas que le garçon était autiste, comme si elle n'avait pas consulté son dossier. Pourtant, l'enfant suit un protocole dans le but d'être scolarisé. "Il va en hôpital de jour pour pouvoir aller à l'école. Il ne faut pas le sortir de la société. C'est à la société de s'adapter pour l'accueillir. D'autant qu'il n'est pas dangeureux, pas violent".

Pas question donc qu'Hugo ne soit pas scolarisé. "S'il était en fauteuil roulant, explique sa maman, on ne le mettrai pas avec d'autres fauteuils roulants. Je ne veux pas qu'il soit coupé de la vraie vie". 

La maman d'Hugo a pris rendez-vous avec l'enseignante pour lui expliquer le cas de son fils. Au-delà de ce cas, c'est la capacité de l'Education nationale à accueillir ces enfants qui pose problème.

Deux petits manteaux égarés posent finalement une grande question. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société éducation