• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Toulouse : le TNT (re)devient le Théâtre de la Cité et se tourne davantage vers l'extérieur

© Maroussia Krol
© Maroussia Krol

Le TNT redevient le théâtre de la cité. Les deux hommes à la tête du Centre Dramatique National de Toulouse, le metteur en scène Galin Stoev et le directeur délégué, Stéphane Gil, ont entrepris une véritable métamorphose du lieu. Un théâtre plus ouvert vers l'extérieur.

Par Juliette Meurin

Quand on parle du TNT à Toulouse, il y a les inconditionnels mais il y a aussi ceux qui pensent que le théâtre ne s'adresse qu'à une élite. 

Il y a des lieux qui font peur. Les théâtres en font parfois partie. Peur de s'ennuyer, peur de ne pas comprendre, peur de payer trop cher.

Galin Stoev et Stéphane Gil, les deux hommes à la tête du Centre Dramatique National (CDN) Toulouse Occitanie sont bien décidés à faire bouger les choses.
Le metteur en scène et son directeur délégué arrivés en janvier 2018 ont commencé par redonner au théâtre son nom d'origine : le TNT redevient le théâtre de la cité.
 

Désacraliser le théâtre


"Ce n'est pas le théâtre qui fait peur c'est comment avoir les codes pour avoir accès à ce lieu", explique Stéphane Gil.

Le théâtre de la cité va devenir une ville à part entière, un lieu dans lequel se côtoient les artistes, les professionnels et le public et pas seulement les soirs de spectacle.

Un restaurant sera ouvert du petit déjeuner au dîner, pour boire un verre ou se restaurer.
Des loges comme dans un marché (un écailler, un charcutier, un fromager) seront ouvertes dans un premier temps les soirs de spectacle puis les soirs de fin de semaine.
Les événements vont se multiplier : vide grenier, marché de noël... Lors des journées du patrimoine, plus de 4 500 personnes sont venues visiter le théâtre transformé pour l'occasion en "Cité merveilleuse". Une sorte de lieu utopique avec un camping, une guinguette, une prairie et même des brebis.


Un théâtre à partager


Le Centre Dramatique National va se recentrer sur sa vocation première. 

"Le théâtre de la cité doit être une maison au service de la création", explique Stéphane Gil.
Cette saison, 16 co-productions sont prévues, cela permet aux compagnies de bénéficier de financement pour les décors, les costumes et les répétitions. Des artistes seront accueillis en résidence, des travaux sont en cours pour mettre à leur disposition des studios pour vivre sur place.

Des co-réalisations sont également programmés avec d'autres lieux culturels de la métropole toulousaine.
Le spectacle May B de Maguy Marin sera présenté par le théâtre de la cité, le théâtre Garonne et la Place de la Danse. Des partenariats qui permettent d'accueillir des spectacles plus longtemps et de toucher un public plus large.

Cela permet aussi, selon Stéphane Gil, "d'enlever cette vieille logique de propriété qui laissait croire que l'exclusivité faisait la réputation".
May B Maguy Marin / © Hervé Deroo
May B Maguy Marin / © Hervé Deroo


Plus de places et des nouveaux tarifs

Il y aura cette année plus de spectacles, on passe cette saison à 38 contre 28 la saison passée. Donc plus de places à vendre : 85.000 au total contre 63.000 la saison dernière.
Le Pass cité vendu 11 euros permettra de bénéficier de tarifs préférentiels sur les spectacles, une réduction de 30%.
 

Sur le même sujet

toute l'actu théâtre

toute l'actu Danse

Monze : la désolation après l'incendie qui a brûlé 900 hectares

Les + Lus