Toulouse : un détenu de la prison de Seysses hospitalisé pour leptospirose, une maladie transmise par les rats

Les rats et la surpopulation carcérale sont probablement à l'origine d'un cas de leptospirose à la maison d'arrêt de Seysses près de Toulouse. Selon l'observatoire international des prisons (OIP) un détenu a été hospitalisé.

Un détenu de la maison d'arrêt de Seysses près de Toulouse a été hospitalisé après avoir attrapé la leptospirose. Cette maladie est transmise notamment par les urines de rats. Le prisonnier dormait sur un matelas au sol avec deux co-détenus.

L'Observatoire International des Prisons (OIP) a contacté la Contrôleure générale des lieux de privation de liberté (CGLPL) qui a elle-même saisi la direction de l’établissement "afin d’être informée du protocole déployé pour prévenir la prolifération des nuisibles".

Comme de nombreuses prisons en France, la maison d'arrêt de Seysses connait un fort taux d'occupation. De l'ordre de 171% selon l'OIP. Lors d'une visite en février dernier, des contrôleurs avaient compté 183 matelas au sol.

La maison d'arrêt de Seysses est située à une vingtaine de kilomètres au sud-ouest de Toulouse. 

Le ministère de la justice a prévu de construire une nouvelle prison près de Toulouse pour lutter contre la surpopulation carcérale. Un projet est à l'étude sur la commune de Muret. Le commissaire enquêteur a récemment rendu un avis défavorable.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
prison justice société santé