• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Pour voir Florence Foresti au Zénith de Toulouse, il faut accepter de se priver de son portable

Florence Foresti / © Th. Thorel / MaxPPP
Florence Foresti / © Th. Thorel / MaxPPP

L'artiste, au Zénith de Toulouse lundi 13 et mardi 14 mai, interdit l'usage des téléphones portables dans la salle durant le spectacle grâce à un système de blocage des smartphones utilisé pour la première fois en France. 

Par Fabrice Valery

C'est le meilleur moyen d'empêcher d'être dérangé par des sonneries intempestives en plein spectacle mais surtout de lutter contre la diffusion sauvage d'images et extraits vidéos et de garder ainsi la main sur les droits de diffusion.

Florence Foresti est la première artiste en France à utiliser un système de blocage des téléphones portables pendant son spectacle, Yondr, mis au point aux Etats-Unis et déjà très utilisé dans les spectacles, les festivals, etc.

Après Lille, le système sera mis en place lundi 13 et mardi 14 mai lors des deux représentations données par l'artiste au Zénith de Toulouse, comme dans tous les rendez-vous de Florence Foresti avec son public lors de sa tournée "Epilogue".

Une pochette solidement fermée

Le principe est simple : à l'entrée de la salle, vous glissez votre téléphone dans une petite pochette, d'où vous ne pouvez extraire votre téléphone. Cela bloque l'usage de la caméra-appareil photo du smartphone. 
Aspect important du système : vous restez tout de même en possession de votre téléphone, dans sa petite pochette, et n'avez pas à vous en séparer. 

Il est conseillé de mettre le téléphone en mode vibreur. S'il sonne, vous pouvez sortir pour le débloquer.

Déblocage d'urgence

Dans la salle, des bornes permettent aux spectateurs de débloquer le système en cas d'urgence ou de nécessité de passer un appel.

L'artiste informe également que si des spectateurs refusent d'utiliser le système, ils se voient refuser l'accès à la salle malgré la possession d'un billet en bonne et due forme. 

L'introduction de ce dispositif en France est contesté par certains. Lorsque Florence Foresti en a fait l'annonce, fin 2018, le producteur de spectacle Jean-Marc Dumontet avait critiqué cette attitude "peu festive" et indiqué préférer l'éducation à la coercition.

Quand on va au spectacle, c'est une fête et quand cela commence par glisser son portable dans un sachet et après aller le récupérer à la fin, je trouve que c'est un peu compliqué comme mise en œuvre et ce n'est pas très festif. Je crois à l'éducation. J'ai l'impression qu'on s'adresse un peu à des enfants qui sont au collège en leur disant : "Il faut bien faire ses devoirs et il faut se comporter correctement". On est des adultes ! On peut expliquer aux gens. Ils doivent apprendre à mesurer leur addiction à l'égard de leur portable et à le laisser au fond de leur poche et leur sac pendant le spectacle. Je crois d'avantage à l'explication, à l'éducation, à la pédagogie qu'à la coercition (Jean-Marc Dumontet) 

Bientôt dans les tribunaux, écoles, mariages...

Yondr, la firme américaine qui distribue ce système, ne veut pas en rester là, et souhaite étendre ses bloqueurs à des événements plus éloignés du showbiz. 

Dans les années qui viennent, on pourrait donc trouver ce type de bloqueur de téléphone : 
  • à l'entrée des salles d'audience des tribunaux
  • dans les établissements scolaires
  • et même dans des cérémonies ou événements privés comme des mariages, etc.

Sur le même sujet

Elections européennes : des maires de l’Hérault dénoncent le "gaspillage" lié à l’achat de panneaux électoraux

Les + Lus